Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

« Dans la culture basque, l’eguzkilore était un antique symbole de protection, que l’on plaçait à la porte des maisons pour les protéger des sorcières et autres démons. » Dans « le silence de la ville blanche », c’est tout un univers fait de légendes, de traditions, et de fêtes religieuses qui s’ouvre sous nos pieds. Nous sommes bien dans …

Lire la suite

Voici enfin le dernier volume de la trilogie de Patrick Bauwen. On peut dire qu’il était sacrément attendu par les lecteurs ayant lu « Le jour du chien » et « La nuit de l’ogre ». Cela ne veut pas dire que vous ne pouvez pas le lire en one-shot, bien au contraire, vous y perdrez simplement sur le …

Lire la suite

C’est certainement la chronique la plus difficile à écrire cette année, et sûrement celle que je ne m’attendais pas à devoir écrire… Tout d’abord, parce qu’entre les éditions Cosmopolis et moi, c’est une grande histoire d’amour depuis le début : j’ai une très grosse partie de leurs publications dans ma bibliothèque. Ensuite, parce que si vous …

Lire la suite

Sagas avril 2008, quelque part en Haute – Savoie. Une jeune fille disparaît, lors de son entraînement de vélo. Son père, Gabriel Moscato, lieutenant de gendarmerie, ne cessera jamais de la chercher durant les 15 jours suivants. Épuisé par ses recherches, il finit par s’endormir dans un hôtel, chambre 29, où Julie, sa fille, a travaillé durant l’été. …

Lire la suite

Je démarre la rédaction de cette chronique alors que je n’ai pas encore terminé le roman. C’est la première fois que cela m’arrive. Je veux être absolument sûre de rester dans l’émotion pure ressentie à la lecture de « J’irai tuer pour vous ». Henri Loevenbruck est un conteur de génie. Il fait partie de ces écrivains …

Lire la suite

« Je regarde le lac noir. Il n’y a plus un bruit autour de nous. Juste le clapotis de l’eau sur les rochers du rivage, quelques bourrasques de vent qui viennent faire frissonner les feuilles des arbres. Le lac, si avide, est-il enfin rassasié ? » Le cadavre de Clara Miller est remonté du lac aux suicidés, comme …

Lire la suite

Lorsque j’ai découvert Claire Favan grâce à Gérard Collard, nous étions en 2010 (heu… 10 ans déjà) et elle entrait avec fracas dans le monde du noir avec « Le tueur intime » suivi du « tueur de l’ombre ». Cela avait été un choc, et pour plusieurs raisons. D’abord, parce que c’était une femme et qu’il y a 10 ans …

Lire la suite

Une famille : Tom écrivain, Jake son fils de 8 ans, et Rébecca, décédée. Pour tenter de tourner la page et démarrer une nouvelle ville, Tom décide de déménager à Featherbank, « un endroit qui respire la sérénité », charmante petite ville qui semble propice au calme et à la tranquillité. Il ne sait pas que vingt ans auparavant, un serial …

Lire la suite

Grosse, laide, grosse vache. Ainsi se décrit Sandrine. Conditionnée depuis l’enfance par un père toxique et malaisant, qui pouvait éructer pendant des heures sur son physique, son attitude, ses notes, Sandrine a appris à ne pas répondre, à se pelotonner « sur ce qui n’était pas encore totalement brisé, essayant de préserver quelque chose, quelque chose …

Lire la suite

Ils sont rares ces auteurs qui parviennent à vous accrocher dès les premières pages, qui vous serrent les tripes, vous emprisonnent le cœur et ne vous lâchent plus, qui vous laissent exsangue, le souffle court et la tête à l’envers. L’année dernière, Karine Giebel défrayait la chronique avec « Toutes blessent la dernière tue » où elle …

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils