Aude Bouquine

Encore, toujours, tout le temps et partout …

Attendez-vous à un déferlement de chroniques sur le dernier livre de Cédric Sire. Son arrivée chez Métropolis, toute nouvelle maison d’édition annonce une programmation à faire pâlir certaines autres en recherche active de nouvelles têtes d’affiche. Pour un premier coup, c’est un coup de maître : ce roman est impossible à lâcher une fois ouvert. C’est vierge de toute attente que j’ai donc attaqué ce thriller, n’ayant jamais lu aucun livre de l’auteur avant celui-ci. Je ne vais donc pas vous parler de l’évolution de son écriture ni des raisons du changement de son patronyme, puisque je ne le connais pas. Lire la suite

Ce pourrait être un conte philosophique humaniste, un tract pamphlétaire, un programme politique, une dissertation sur la légitimité de l’être humain, une fable pour enfants appelant à l’égalité, une diatribe sur le bien et le mal, une satire sur la propension à juger, un brûlot sur l’hypocrisie, un réquisitoire pour ou contre la violence. Lire la suite

 

Nos auteurs de noir semblent de plus en plus inspirés par le monde qui les entoure : celui-ci devient matière à réflexions, et soulève des problématiques avec lesquelles nous devons vivre tous les jours. Ils ne se contentent plus de seulement raconter l’histoire d’une enquête, mais ils construisent une enquête autour de faits de société. Laurent Scalèse est de ceux-là, imprégné par nos institutions et notre collectivité, déterminé à en dénoncer les travers, mais aussi à pointer du doigt les axes d’amélioration. En 320 pages, il décortique les affres, parfois avec gravité, parfois avec humour. Avec une certaine tendresse aussi. Il a ce don d’observation de ses congénères et possède ce don d’évoquer toute forme de sujets, à sa sauce, pour que chacun puisse y trouver son compte. Lire la suite

« Un jour comme les autres » est l’histoire d’une disparition. De ces disparitions semblables à une virée dans un bureau de tabac pour acheter des cigarettes en oubliant de revenir…. Une journée presque ordinaire, identique à toutes les autres qui se termine par l’absence. Eric Deguide est professeur de droit, mais c’est aussi un homme engagé. Fervent défenseur des droits de l’Homme, contre l’extrémisme de toute sorte, soucieux du respect de la Loi, il publie également des articles électro-choc dans le journal belge    « Le soir ». De quoi se faire quelques ennemis…  de quoi expliquer peut-être sa disparition. Emily, sa compagne l’attend. Passionnée par la numérologie et les nombres, elle parvient à se persuader que son mari rentrera dans 423 jours, car, comme Jean-Paul Kauffmann qui a été fait prisonnier à Beyrouth durant 1037 jours, Éric a déjà effectué 614 jours en pseudo-captivité. Lire la suite

Mathilde est terrassée. Étienne, son « presque » mari, celui avec lequel elle projetait de faire des enfants, la quitte… Pour une femme qui l’avait elle-même quitté. Incapable de ne pas se remémorer ce temps passé avec elle, transcendé par leurs souvenirs communs, il cède à la tentation des retrouvailles. Mathilde terrassée voit tout son univers s’écrouler. Sa vie de couple, mais aussi son travail d’enseignante de lettres qu’elle perd brutalement. Incapable de poursuivre sa vie seule, elle est recueillie pas sa sœur Agathe, son mari Frédéric et leur fille Lili. Lire la suite

Après un mois de mars très dense en termes de sorties littéraires, vous pensiez sans doute pouvoir retrouver un semblant de vie sociale au mois d’avril…. Encore raté ! Certains romans très attendus vont encore nous isoler du monde, mais nous permettre de plonger avec délice dans un autre temps : celui de la lecture ! Voici ma sélection toute personnelle : 14 livres qui suscitent mon intérêt et devraient me permettre d’en rajouter quelques-uns si besoin. C’est parti !

Lire la suite

Alabama 1963, comté de Woodbridge. Dans les États du Sud, la ségrégation fait rage : expéditions punitives, chasse à l’homme, tabassage en règle, retour en force du Ku Klux Klan, les Blancs ont le pouvoir, les Noirs restent attachés à des tâches subalternes. Dans ce climat étouffant, le corps d’une jeune femme blanche est retrouvé frappé à mort, violé, vidé de son sang. Dans ce climat de tension extrême et de petits arrangements entre amis, il ne fait aucun doute que le responsable d’une telle ignominie ne peut être qu’un noir. La haine collective se déchaîne jusqu’à l’arrivée d’un agent du FBI bien décidé à démêler le vrai du faux. Épaulé par un journaliste de la petite gazette locale, témoins de la révolte du peuple noir qui gronde, la recherche de la vérité devient très vite dérangeante… Lire la suite

Romane 39 ans, médecin et assez hypocondriaque sur les bords, vit une existence sans surprises, et sans excitation. Elle a quitté le domicile familial, celui de son père quelques mois auparavant, à un âge avancé où normalement ses paires ont quitté le nid depuis longtemps. Une dame qu’elle connaît bien lui demande ce qu’elle faisait à Marseille quelques jours plus tôt, et pourquoi elle sortait alors d’un cabinet de pneumologie. Un sosie en somme. Ébaubie par cette révélation et mue par une curiosité inexpliquée, à quelques heures de ses vacances et malgré une phobie manifeste pour les transports, Romane décide de se rendre dans la capitale phocéenne. Son voyage devient une étonnante plongée dans son histoire personnelle qu’elle pensait figée depuis son enfance. Ce voyage est aussi une rencontre. Lire la suite

Un roman peut-il changer une vie ? Je ne sais pas pour vous, mais celui-ci a irréversiblement changé la mienne. 

Cette chronique sera un peu différente des autres puisque je vais essayer de parler le moins possible du livre. Il y a de nombreux débats sur ce roman avant même sa sortie. Faut-il ou non en dévoiler la thématique ? L’éditeur a pris le choix de le faire, je dis que c’est une erreur, ça n’engage que moi. Même si je comprends la finalité, vendre des livres, je connais maintenant suffisamment Amélie Antoine pour assurer qu’elle excelle dans le twist de milieu de roman, qu’elle parvient ainsi à totalement surprendre ses lecteurs en proposant un twist littéraire qui permet une jubilation totale. Elle ce don, ne le lui enlevons pas. Lire la suite

Alison merde dans les grandes largeurs. Mariée, mère de famille, passionnée par son métier d’avocate, elle a aussi un léger penchant pour la boisson, la cigarette, les plaisirs artificiels en général, et une certaine addiction au sexe un peu brutal avec un collègue qui souffle le chaud et le froid. Ça fait beaucoup pour une seule personne. Un jour, ce collègue et amant, Patrick, lui confie sa première affaire de meurtre. Madeleine a poignardé son mari de plusieurs coups de couteau. Il faut dire qu’il n’était pas piqué des vers celui-là : il lui administrait des médicaments incognito dans son thé, contrôlait sa vie entière et lui tapait dessus au gré de ses pétages de plomb. Curieusement, les vies d’Alison et de Madeleine commencent à avoir des résonances communes, des similitudes conjugales naissent, donc des atomes crochus. Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :