Aude Bouquine

BLOG LITTÉRAIRE

Voici mon « petit » bilan lecture pour ce mois de novembre : sept romans, deux livres audio et un beau livre. Il faut dire que parmi eux se trouvent deux pavés qui m’ont demandé un certain temps de lecture. Je voudrais reparler de la grande œuvre commencée par Eric-Emmanuel Schmitt dont je viens de lire le tome 3 « Soleil sombre ». N’hésitez pas à découvrir cette saga, ne soyez pas effrayés par le nombre de pages ou par l’attente entre les différents tomes, l’auteur nous replonge immédiatement dans le bain de son histoire, le lecteur n’est jamais perdu et l’on retrouve les personnages avec délice. Noam est un homme impossible à oublier et ses pérégrinations dans les différentes époques qu’il traverse, un régal à suivre. Ce mois de novembre a également été marqué par deux rencontres littéraires à la librairie Quai des brumes à Strasbourg. La première pour écouter Sandrine Collette parler de son dernier roman « On était des loups » prix Jean Giono 2022, prix Renaudot des lycéens 2022, la seconde pour découvrir « Les marins ne savent pas nager » écrit par Dominique Scali qui m’a vraiment donné envie de découvrir son univers. En fin de mois, j’ai pu me rendre au Salon du livre de Colmar où j’ai ENFIN pu rencontrer Julien Rampin Gilles Paris, Jean Michelin, Catherine Bardon et Laure Manel. Nous avons eu des échanges passionnants et je les remercie chaleureusement d’avoir pris le temps de discuter. J’ai pu embrasser Jack Koch, qui, je vous le rappelle, vient de sortir « La terre c’est… » cadeau idéal pour les fêtes et René Manzor dont je retiens une phrase de notre échange « La qualité de la chronique est le reflet de la qualité du livre ». CQFD ! Je vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année, de belles lectures et d’être heureux.  Lire la suite

Cette année, je vous propose un classement thématique pour vos achats de Noël. Après « Les grands romans anglophones », « La famille terreau d’émotions », « L’amitié, chemins de vie », voici une nouvelle rubrique « Les romans engagés ». La littérature est un formidable moyen pour aborder des sujets de société sous le prisme du roman. Ne vous y trompez pas, vous refermerez souvent les ouvrages que je vous propose ici tracassés et préoccupés. Même s’il s’agit de thématiques de société, les auteurs se sont donné le mot pour déclencher un éventail d’émotions, de la plus douce à la plus furieuse, souvent en suscitant la révolte et l’embrasement des tripes. Voici donc ma sélection toute personnelle des « romans engagés ». Lire la suite

Cette année, je vous propose un classement thématique pour vos achats de Noël. Après « Les grands romans anglophones », et « La famille terreau d’émotions », voici une nouvelle rubrique « L’amitié, chemins de vie ». Après la famille, les romans qui me touchent le plus explorent souvent l’amitié. J’aime lorsque l’on suit une bande d’amis dans leurs pérégrinations, leurs existences, leurs choix de vie parfois sur plusieurs années. L’amitié est une chose précieuse que l’on se doit de préserver, de choyer à tout prix. Les blessures d’amitié sont sans doute les plus douloureuses que j’ai pu expérimenter à titre personnel. On guérit très difficilement d’une trahison en amitié, parfois pas du tout. Voici donc une sélection toute personnelle des romans qui mettent en scène des amis. Riches en émotions, tendres et souvent émouvants, vous n’êtes pas prêts d’oublier ces personnages-là.  Lire la suite

Cette année, je vous propose un classement par thématiques pour vos achats de Noël. Dans la série « Offrez des livres à Noël » et après « Les grands romans anglophones », je vous propose de découvrir une autre thématique que j’adore retrouver dans les romans : « La famille, terreau d’émotions ». 

En littérature, le thème de la famille peut se décliner sous toutes les formes : drôle ou triste, tendre ou cruel. Il peut même arriver que dans un même roman, on pleure autant que l’on rit. C’est un sujet qui souvent nous touche à cause de notre vécu personnel. Certains y cherchent des réponses, d’autres une échappatoire à leur propre histoire. 

Voici ma sélection toute personnelle des romans qui traitent de la famille, émotions garanties. N’hésitez pas à consulter mon article sur les romans anglophones dont certains abordent également cette thématique. Je vous mets le lien de l’article à la fin.  Lire la suite

Après une grosse panne de lecture où rien ne trouvait vraiment grâce à mes yeux, ma fille me prête « La vie invisible d’Addie Larue », roman qui me sort totalement de ma zone de confort puisqu’il s’agit de fantasy. Il y a quelques semaines déjà, un récit pour des lecteurs plus jeunes m’avait déjà procuré un énorme plaisir de lecture tellement j’avais été agréablement surprise par le pouvoir d’imagination de l’auteur. Victoria Schwab n’en est pas à son coup d’essai puisqu’elle a déjà publié plusieurs sagas, plusieurs recueils de nouvelles et plusieurs romans indépendants (j’en ai compté 28 pour une jeune femme qui n’a que 35 ans !). D’abord, je voudrais m’arrêter sur l’objet livre. Oui, on ne juge pas un livre à sa couverture, mais là il faut reconnaître que les éditions Lumen ont frappé très fort avec la version Hardback : une pure beauté, un confort de lecture parfait, les tranches en noir parsemées d’étoiles (ce qui n’est pas innocent) et la jaquette réversible qui vous permet de donner à votre livre la couverture que vous préférez (deux différentes sont possibles). Il faut avouer qu’un tel objet vous donne envie de vous y plonger sans aucune réserve. 

Lire la suite

Cette année, je vous propose un classement par thématiques pour vos achats de Noël. 

Depuis la création de mon blog, j’ai eu la chance de lire presque tous les genres littéraires. Certains ont été d’énormes coups de cœur et il est, à mon sens, toujours important d’en reparler qu’ils soient anciens ou plus récents, pour ne pas les oublier. Je commence ces billets « offrez des livres à Noël » avec « Les grands romans anglophones » lus depuis 2016, c’est-à-dire depuis la création de mon blog. Évidemment, dans cette catégorie, il en existe beaucoup d’autres, mais je voulais seulement vous parler de ceux qui ont traversé ma route depuis 2016 et ont laissé un souvenir impérissable dans ma mémoire. Il m’en reste tellement à découvrir qu’il est fort probable que ce genre de billet revienne régulièrement. Et vous ? Quels sont les grands romans anglophones qui vous ont marqués ? Lire la suite

Roman parfait à lire en cette saison où la nuit tombe plus tôt, et où les plaids sont de sortie. Imaginez une maison entièrement conçue en verre, une maison où tout le monde vous voit et où vous voyez tout le monde. Aucune intimité, aucun jardin secret… Marguerita B est embauchée pour s’occuper de jumelles entre juillet et août 2018. Adorables, elles possèdent chacune un don particulier : Lavinia pour l’équitation, Lucretia pour le piano. Quelques personnes gravitent autour de ce trio. Gaetano le jardinier qui aime travailler la nuit, Giulia la secrétaire particulière, Alessandra la mère au comportement très fluctuant et Umberto le père rarement présent. Rapidement, le temps semble s’arrêter, le rythme des journées est très répétitif. « Ainsi fonctionne notre temps, le temps qui s’écoule pendant que nous vivons : ce qui est là juste avant, n’est plus là juste après. Mais l’avant et l’après ne sont rien, à ces instants précis. Ils n’existent pas. » Certains mystères s’épaississent quand d’étranges silhouettes surgissent dans le jardin près de la statue d’Hécate, déesse des carrefours et de la nouvelle lune qui symbolise la mort ou la renaissance. Elle est d’ailleurs également connue sous le nom de déesse des enfers, protégée d’Hadès. 

Lire la suite

Après la période du Néolithique (« Paradis Perdus »), puis la Mésopotamie (« La porte du ciel »), l’histoire de l’humanité narrée dans l’octalogie « La traversée des temps » se poursuit en Égypte en 1650 av. J.-C.. Le lecteur retrouve Noam à Memphis, première capitale égyptienne, à l’époque des pharaons. Noam le chasseur-cueilleur, Noam témoin de la construction de la tour de Babel, se retrouve témoin et acteur de la vie en Égypte antique. Au cœur du désert, une cité, un pays florissant dans lequel le lecteur, happé, va naviguer entre l’histoire de cet homme immortel, son amour inaltérable pour Noura et les différents métiers qu’il va exercer en permettant ainsi à son lecteur de se retrouver totalement immergé dans cette culture fascinante qui va lui dépeindre les us et coutumes de la cité. Eric-Emmanuel Schmitt, conteur passionné et passionnant, érudit et humble, nous emporte au cœur d’une civilisation palpitante, qui voit naître l’écriture, apprivoise la mort, s’interroge sur l’existence après la vie. Tout en vivant cette nième vie, Noam continue d’ausculter l’amour, le bonheur, le vieillissement, d’analyser la puissance de la religion, et d’être définitivement un témoin de son temps. Dans une interview récente, Eric-Emmanuel Schmitt affirmait que son œuvre « La traversée des temps » avait pour but d’apprivoiser notre (im)mortalité. Ce tome 3 confirme sa fascination pour la création de l’humanité et pour l’évolution humaine. 

Lire la suite

La fin de l’année approche, je fais déjà mon dixième bilan lecture ! La période est sans doute un peu difficile, ou les envies un peu différentes, mais j’ai quand même abandonné 3 livres ce mois-ci et n’ai réellement apprécié aucune de mes lectures audio. Cependant, j’ai eu 2 énormes coups de cœur : l’un pour « Aux quatre vents » d’Amélie Antoine, l’autre pour « Du fond des âges » de René Manzor. Chacun dans leur genre, ces romans ont su me captiver, autant sur la forme que sur le fond. Je vous en recommande chaudement la lecture. Vous découvrirez dans cet article, 2 autres formidables lectures. Je vous souhaite de très belles découvertes en novembre ❤️. Lire la suite

Il était vraiment temps de sortir l’habituel billet des sorties du mois suivant ! Oui, je suis en retard, mais le voici enfin. Comme d’habitude, cette petite liste est non exhaustive et certains romans rejoindront sûrement ma pile à lire en fonction des coups de cœur des copains. Et vous alors ? Lesquels vous font vraiment envie ? Je peux d’ores et déjà vous dire que j’ai terminé le Eric-Emmanuel Schmitt et que cette lecture a été un pur bonheur. Pour ceux qui l’attendent impatiemment, réjouissez-vous, il est excellent ! Lire la suite

Un enfant disparu depuis 732 jours est retrouvé après une course poursuite dans les dédales de Christchurch, un homme armé a tenté de l’abattre. Son père, Marcus Taylor, célèbre explorateur a passé les trois dernières années de sa vie à le chercher, persuadé qu’il n’était pas mort. Sa mère, Raïana s’est éloignée de ce qui constituait le cercle familial pour faire son deuil. Qui a cherché à tuer Nateo, un enfant âgé de huit ans à peine, et surtout pourquoi ? Pour le savoir, il faudra remonter un an plus tôt, lorsque Marcus Taylor a été envoyé en Antarctique avec quelques scientifiques, l’année où cette expédition a transformé les vies de cette équipe en cauchemar tant leurs découvertes ont été effrayantes. Bienvenue en enfer !

Lire la suite

Sabran-sur-la-Lys, « vrai petit village de carte postale » comptant à peine quatre cents âmes situé dans le Pas-de-Calais, en 1985. Ludmilla Ackerberg et sa fille Léa flânent au vide-grenier annuel. Ici, tout le monde se connaît… trop peut-être… Depuis quelques semaines, un phénomène singulier frappe cette petite communauté si paisible. Raymond Molinet, le maire du village, Pierre vallon l’ex-employé de l’état civil, Henry Vernay le râleur patenté se retrouvent pour tenter d’enrayer l’épidémie. Mais laquelle ? Une quarantaine de maisons, achetées les unes après les autres, démembrées et laissées à l’abandon par le nouveau propriétaire du château, Clément de Clercq. Lorsqu’il a racheté les lieux aux anciens propriétaires, tout le monde pensait qu’il allait redonner au château ses lettres de noblesse pour faire revenir les touristes. Non seulement il n’en a rien fait, mais en plus il s’est lancé dans un projet qui dépasse l’entendement. « En revanche, s’il y avait bien une chose que personne ne parvenait à comprendre, c’était la raison pour laquelle cet homme que nul n’avait jamais vu cherchait à acquérir autant de propriétés dans le même village. » Quelles sont ses intentions ? Pourquoi depuis son arrivée « tout était resté ouvert aux quatre vents» ?

Lire la suite

Avec beaucoup de retard, voici mon bilan lecture du mois de septembre. Petit mois de lecture, mais deux gros pavés « La cité des nuages et des oiseaux » qui demande une certaine concentration et « Billy Summers » pour faire durer le plaisir. Je mets également en avant deux très belles découvertes de nouvelles voix féminines du polar français. Pour le reste, vous connaissez la musique : les liens vers mes chroniques sont sous les couvertures. Et vous alors ? Quelles belles découvertes avez-vous faites ce mois-ci ?  Lire la suite

De nulle Part, Du pur Favan !

L’auteure est connue pour être efficace et encore plus quand elle oscille entre le roman noir sociétal et le thriller.
Ça tombe bien, c’est précisément ce qu’elle nous propose cette année !

Une histoire de jumeaux séparés à la naissance et dont les retrouvailles vont mal tourner ?
Oui, mais c’est tellement plus que ça !

Lire la suite

Dérangeant, sans nul doute dans cette époque où la parole des femmes se libère. Lisa Charvet est mineure au moment des faits. D’un naturel enjoué, elle devient morose et mélancolique. L’entourage, ses professeurs notamment s’interrogent sur ce brusque et durable changement de comportement… jusqu’à ce que Lisa avoue : un homme l’a violée, plusieurs fois. Marco Lange était majeur au moment des faits, lors du procès, la sentence tombe : 10 ans de réclusion. Lisa est majeure au moment où débute le procès en appel. Subitement, elle décide de changer d’avocat, elle veut être défendue par une femme. Pourquoi ce revirement de situation ? Alice, la nouvelle avocate sent bien que sa cliente lui cache quelque chose, elle accepte de défendre « La petite menteuse ».

Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils