Aude Bouquine

Encore, toujours, tout le temps et partout …

 En 1988, Jeff Winston, 43 ans meurt d’une crise cardiaque. Il laisse derrière lui un mariage qui périclite, un métier qui lui est indifférent. La vie lui donne alors la possibilité de « replay », rejouer, rembobiner et recommencer. Lorsqu’il se « réveille », il a de nouveau 18 ans, il est étudiant à Emory. Nous sommes alors en 1963. C’est l’occasion de tout recommencer, de faire mieux, de voir plus grand grâce à la mémoire conservée de sa vie précédente : appuyer sur la touche rembobiner, puis replay, rembobiner, replay, et recommencer… Lire la suite

Dans la série nos blogueurs ont du talent, voici la seconde salve de mes petits chouchous que je suis assidûment. Dans cet article, vous trouverez des blogueurs, mais aussi des revues, des podcasts, des instagrameurs, des utubeurs. Les sources du partage littéraire sont vastes et les supports peuvent être différents. Si j’aime beaucoup lire une chronique écrite, je suis aussi très attirée par les vidéos et les podcasts que j’écoute dans la salle de bain, dans ma voiture ou en faisant la cuisine. J’espère vous en faire découvrir certains que vous ne connaissiez pas et qui font vraiment, à mon sens, de l’excellent boulot. C’est parti ! Lire la suite

2031, 3 lieux, Marseille, Paris, Lagos. La France a un nouveau président Bako Jackson candidat à sa propre réélection. À Marseille, Simon Mardikian découvre le cadavre atrocement mutilé d’une prostituée. Parallèlement à Lagos, une vague-submersion s’abat sur le pays provoquant la fuite de milliers de réfugiés. Trois lieux pour trois histoires qui vont se rassembler autour de problématiques migratoires étrangement d’actualité, mais susceptibles de prendre encore de l’ampleur dans les années à venir. Impossible de résumer avec plus de précision ce nouveau roman de Frédéric Mars. Après « Les Marcheurs », l’auteur s’essaie au thriller géopolitique et le moins que l’on puisse dire c’est que très réussi. Il semblerait que ce garçon ait tous les talents, capable de raconter n’importe quelle histoire avec brio, s’essayer à tous les genres comme si c’était chose facile, ou naturelle. Lire la suite

Alex est un jeune journaliste passionné d’escalade. A l’instar de tous les passionnés faisant fi des règles de sécurité, un jour c’est l’accident. Alex se retrouve à l’hôpital dans le coma. C’est du moins par ce terme que les médecins qualifient son état. Sauf que… « Je ne parle pas, je ne bouge pas. Je ne peux pas leur expliquer que j’entends tout. » Alex est prisonnier de lui-même. On appelle cela le « locked-in syndrom ». Au moment où le roman commence, il est dans cet état depuis déjà 18 mois, une éternité. Le lecteur partage à la fois ses pensées, son quotidien dans sa chambre d’hôpital, mais également certains éléments de son passé, supposément ceux qui l’ont amené là. Rapidement, on entrevoit que la réalité de l’accident n’est pas aussi évidente qu’elle y paraît et que cette chute de plus de 20 mètres n’a peut-être rien d’accidentelle. Comment agir lorsque l’on est prisonnier de son corps ? Lire la suite

Actuellement en grosse panne de lecture, incapable de lire 2 chapitres à la suite sans refermer le bouquin, j’ai décidé de mettre un peu à l’honneur les autres blogueurs dont je lis les chroniques dès publication parce que leurs avis sont fouillés, intelligents, émouvants, et souvent écrits avec les tripes. Ceux qui me connaissent savent que l’émotion est importante dans mes lectures, elle l’est aussi dans les retours de lecture qui suscitent mon attention. Plus encore, je suis sensible à l’honnêteté intellectuelle dans les papiers qui sont écrits : quand ils aiment, ils aiment vraiment. Quand ils sont plus mitigés, ils le disent. Lire la suite

Bonjour à tous,

Petit mois de mai : seulement 10 livre lus (préparation de déménagement oblige) dont 1 laissé de côté pour une reprise ultérieure. Le bilan est plutôt positif dans la mesure où j’ai pris énormément de plaisir à certaines lectures, dont plusieurs étaient très attendues. Voici mon bilan, ainsi que les liens vers mes chroniques. Bonnes futures lectures à tous ! Lire la suite

« Tu me penses, je te extraordinaire, je te sueur, je te langue, tu me vertiges, je te tiramisu, je te risques, tu me sexes. » C’est sur ce mode poétique, emprunté à Ghérasim Luca que Torsten séduit Marina. Marina, c’est un peu toi, c’est un peu moi… Sauf qu’elle vit en couple avec Malek un homme obsédé par son écriture qui ne veut pas d’enfant.     « Tu me bonheurs, je te rayon de soleil, je t’extraordinaire, tu me certitudes, je te miracle, tu m’étoiles filantes. » Alors, après sa rupture avec Malek, elle se laisse charmer par cet homme, retrouvé sur Facebook qui a tout pour lui : le physique, le verbe, le sourire, le magnétisme. Lire la suite

Juillet 1972, pénitencier du comté de Reeves. Deux hommes se disent adieu. Henry Quinn, qui vient de passer 3 ans en prison et dont la peine s’achève et Evan Riggs, 50 ans, dont 20 déjà passés derrière les barreaux. « Le chant de l’assassin » est d’abord l’histoire d’une promesse, d’une parole donnée : remettre une lettre à la fille d’Evan Riggs. Henry, qui ne doit sa survie en prison que grâce à cet homme, ne peut concevoir l’idée de poursuivre sa vie à l’extérieur sans s’enquérir de cet engagement. À peine sorti, il prend donc la direction de Calvary où vit Carson le frère d’Evan désigné comme tuteur de sa fille après son emprisonnement. « Aux yeux de Henri, il n’y avait pas réellement de différence entre une parole donnée et une parole tenue. C’était dans sa nature, un point c’est tout. » Lire la suite

Éric de la Boissière est le père d’une petite fille atteinte de déficience rénale. Après plusieurs dialyses, la greffe reste la seule solution possible pour la maintenir en vie. Dû à son groupe sanguin rare, c’est une quête impossible. La seule solution est de trouver un organe à acheter… sur le marché noir. Que sommes-nous prêts à faire pour sauver nos proches ? Gilles Patrick est chirurgien en orthopédie et en traumatologie. Sous la menace d’une arme braquée contre les têtes de sa femme et de sa fille, il est contraint de procéder à des opérations qui défient toute morale. Que sommes-nous prêts à accepter pour sauver nos proches ? Lire la suite

Le 1er août 2013, un drame se joue en pleine campagne. Juliette et François se font face, armés. Près d’eux, une inspectrice de police, et leur fils Julien tentent de désamorcer le conflit incompréhensible qui les oppose. En vain. La police retrouvera leurs deux corps carbonisés dans une maison en flamme, Julien gravement blessé et l’inspectrice touchée à l’épaule. Que s’est-il passé ? Les enquêteurs ont 4 heures pour y voir clair, 4 heures pour interroger Mireille, mère de François, et Amandine Binger inspectrice. Drame familial ? Vengeance ? Meurtre ? Toutes les hypothèses sont ouvertes… Lire la suite

%d blogueurs aiment cette page :