Aude Bouquine

BLOG LITTÉRAIRE

En littérature contemporaine, j’ai une affection toute particulière pour les écrivains qui osent cet exercice si difficile de créer des personnages que le lecteur va suivre dans le temps. Témoins d’une époque et de son évolution, plongés dans un environnement qui marque les esprits et les âmes, faits historiques, musique, odeurs, apprentissages, premiers émois, ces protagonistes ont le pouvoir d’ouvrir les portes de nos propres souvenirs et faire renaître la magie d’émotions éprouvées. En 1987, j’avais 13 ans. J’étais donc à peine plus âgée que Nina, Étienne et Adrien qui rentraient alors en classe de CM2. Nés en 1976, leurs années de jeunesse et d’adolescence sont quasiment les miennes. Leurs émotions, leurs peurs, leurs joies proches de celles que j’ai pu ressentir. Sans doute est-ce là un facteur majeur de la tendresse infinie ressentie pour eux et du coup de cœur phénoménal eu pour ce roman. Je crois que cela fait extrêmement longtemps que je n’ai pas ressenti un tel bien-être dans une lecture, des émotions si fortes et un dilemme aussi intense entre le terminer pour connaître le fin mot de l’histoire et le faire durer. «Des trois, Étienne est le plus frondeur, Adrien le plus susceptible, Nina la plus sensible.»

Valérie Perrin nous emmène en voyage sur une période de 30 années durant lesquelles les « Trois » vont construire leur amitié sur le tempo « à la vie, à la mort ». Inséparable, uni, soudé, leur trio deviendra plus fort encore durant les années de collège et de lycée… jusqu’à ce qu’un drame vienne bouleverser leurs vies et fragiliser cet équilibre si parfait. Oscillant entre le passé et le récit de leurs aventures et le présent qui va leur imposer de se réapprivoiser, Valérie Perrin nous plonge au cœur des âmes qui ne vieillissent pas, là où les rires et la vie jubilatoire ont toute leur place. Elle parvient, avec maestria, à nous faire aimer ces deux garçons et cette fille comme s’ils étaient nos meilleurs amis et à tirer d’eux de merveilleux souvenirs de jeunesse que nous avons nous aussi vécus et parfois oubliés. Agrémentées par la musique, des mélodies que nous avons tous fredonnées symbolisant souvent les premières fois, sous la houlette du groupe Indochine et de son album éponyme « 3 », les émotions associées aux sensations remontent à la surface. En 2017, nous sommes de retour dans leur village de Bourgogne où une voiture vient d’être retrouvée au fond d’un lac. Cet évènement rouvre des plaies, oblige à révéler des secrets enfouis, à formuler des non-dits. Que savait les « Trois » de cette voiture et de son éventuel passager ? Virginie, la narratrice raconte… Elle les a bien connus ces « Trois » -là, les a observé, et connaît leurs mystères. C’est adulte qu’elle les retrouve, mais c’est adolescent dont elle se souvient d’eux.

Valérie Perrin explore les époques pour raconter ces 30 ans de vie et décrypter ce qui sépare tout en racontant ces années à la façon d’un polar en suivant un fil rouge qui nous rattache à cette mystérieuse voiture tombée au fond du lac. Pourquoi se perd-on de vue ? Quelles sont les causes de l’effritement des liens lorsqu’on a été si unis ? Jusqu’à quel point la vie peut-elle nous séparer ?

 Nina Beau, Étienne Beaulieu, Adrien Bobin resteront longtemps dans mes souvenirs, icônes d’une époque, symbole d’une madeleine de Proust qui rouvre les vannes des souvenirs de ces années où nous dansions « Trois nuits par semaine ». « Trois » est un énorme coup de cœur que je vous recommande de lire sans tarder. Alors, vous comprendrez… 

3 réflexions sur “TROIS, Valérie Perrin – Albin Michel, sortie le 31 mars 2021.

  1. martinemartin85 dit :

    Merci beaucoup pour cette critique j’avais adoré changer l’eau des fleurs. Je vais lire son nouveau roman. Belle journée

  2. Yvan dit :

    Ton enthousiasme irradie ta chronique de bonnes ondes non toxiques 😉. J’aime te voir aussi heureuse de lire

  3. Valerie Perrin est une de mes auteurs préférés, j’ai adoré Les oubliés du dimanche, ensuite Changer l’eau des fleurs. Avec ce troisième opus, dont tu parles avec un tel enthousiasme, je sais que je ne serai pas déçue. Merci.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils