Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Marc Caron est un écrivain de thrillers que le succès a frappé assez inopinément. Son nouveau roman « Les affamés » défraie la chronique et tous les médias s’arrachent l’auteur à succès. S’il est « le boss du thriller à la française », sa vie privée ressemble à la chronique d’une mort annoncée. Sa femme Lucile ne peut plus le voir en peinture et son fils Arthur souffre de son manque de présence. Il faut dire qu’avec toutes les horreurs qu’il écrit, et le succès foudroyant soudain, Marc est devenu irascible, en proie à de nombreuses crises de colère provoquées par d’horribles cauchemars, d’étranges épisodes de somnambulisme dont il ne se souvient pas, qui hantent ses nuits et le rendent sujet à des crises d’angoisse. Un soir, Lucile lui annonce qu’elle le quitte et emmène leur fils avec elle. Le lendemain, le gamin a disparu. Marc est rapidement soupçonné d’enlèvement et va bientôt pouvoir toucher du doigt les horreurs qu’il narre dans ses romans. Et la fiction devient réalité….

Il y a des auteurs dont on parle beaucoup, et ceux dont on parle à peine. Olivier Descosse fait partie de la seconde catégorie. J’ai été bien en peine de trouver un seul article, une seule interview de son dernier roman, un peu comme si le Monsieur n’existait pas vraiment. Et pourtant, « L’impasse » n’est pas son premier roman, loin de là ! Il fait également partie de la Ligue de l’imaginaire aux côtés de Chattam, Thilliez, Minier et autre Werber, rien que ça ! C’est en me promenant dans une librairie que cette belle couverture jaune m’a attirée, jolie briquasse de 631 pages, susceptible de provoquer des crampes au poignet.

Marc Caron le bien nommé, écrivain de thrillers très documentés a pris, pour moi, le visage de Maxime Chattam dans ce roman qui décrit une plongée en enfer. Dans la mythologie grecque, Caron est le nocher qui transporte sur sa barque les morts sur le Styx pour les faire entrer dans les Enfers. Cette descente en enfer grâce à la création d’une spirale infernale est bien la thématique de ce roman et Olivier Descosse vous attrape par la jambe pour vous emmener vers le fond. La mécanique en est implacable et c’est lentement, mais avec assurance qu’il distille un suspense intense qui se veut psychologique d’abord, pour se muer en véritable thriller.

Il nous livre ici une belle photographie du métier d’écrivain à succès et de ses arcanes. La profession toute entière en prend pour son grade. Le portrait du directeur général de la maison d’édition, Fabrice Eckart est jubilatoire « Le contenu des livres l’intéressait aussi peu que les auteurs. Il parlait “cibles”, “marchés”, “scores de vente” et “cession de droits”. » Toute la profession est estampillée, de l’animateur d’une émission littéraire « pseudo-vedette labellisée par le milieu, plus malin qu’intelligent, mais redoutable », au producteur de cinéma qui rachète les droits, belle opportunité pour développer le peu de regards qu’a un écrivain sur l’adaptation de son œuvre sur grand écran.

Le roman de Marc, « Les affamés » pose la question « Jusqu’où peut-on aller pour sauver son fils ? » La vie privée de l’écrivain qui se trouve dans « l’œil du cyclone » va contribuer à faire passer l’écrivain, de la fiction à la réalité lorsque son fils disparaît. C’est précisément à ce moment que l’intrigue construite en entonnoir devient passionnante. En effet, qui aurait à dessein l’envie de faire tomber un écrivain, et pourquoi ? La suite est fabuleusement orchestrée en apportant un réalisme frappant dans le déroulé des rouages judiciaires notamment, que l’auteur maîtrise à la perfection puisqu’il est aussi avocat.

Ne cherchez pas ici des cliffhangers de dingue, nous ne sommes pas dans ce registre-là, même si l’action est quand même présente. Olivier Descosse a choisi un récit plus introspectif basé sur les questionnements psychologiques de son héros Marc, mais aussi sur ceux de sa femme Lucile. Pour une fois, un héros mis à mal, dont la situation conjugale est précaire, se voit affublé d’une confiance renforcée de la part de sa compagne quand tous les autres le lâchent. Un thriller domestique qui rapproche plus qu’il ne sépare ? Intéressant !!

Si ce roman se laisse dévorer avec grand plaisir sur le fond, c’est la forme qui a vraiment suscité un réel engouement. L’écriture est savoureuse, et travaillée. Le style est croustillant, les champs lexicaux adaptés aux situations et les dialogues appropriés aux personnages. Je me suis régalée. Si je le compare à d’autres romans ayant déjà abordé ce genre de thématique de l’écrivain « maudit », ce livre possède un supplément d’âme, sagace, original et attachant tant la profondeur des personnages en constitue une formidable trame de fond.

Aucune raison de bouder son plaisir lorsqu’un texte a autant de qualités…

5 réflexions sur “L’IMPASSE, Olivier Descosse – Michel Lafon, sortie le 24 octobre 2019.

  1. Yvan dit :

    Briquasse, ça existe ? J’ai bien 😉
    J’aime bien cet auteur, dans ses différents styles, faudra que je m’y penche à nouveau !

    Aimé par 1 personne

    1. Aude Bouquine dit :

      Découverte pour moi mais depuis c’est la panne …. voilà, voilà 😦

      Aimé par 1 personne

      1. Yvan dit :

        t’as appelé le garagiste Yvan ? Ben non 😉

        Aimé par 1 personne

      2. Aude Bouquine dit :

        Tu noteras que j’ai lancé une perche en disant : je cherche un livre 😉
        3 abandons depuis samedi !
        Mais je lutte !

        Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :