Aude Bouquine

Encore, toujours, tout le temps et partout …

Lucas Morvan,  médecin urgentiste est le fils de Gaëlle Morvan, brillante avocate, connue de tous, douée, pilier d’un cabinet d’avocat crée avec l’une de ses consoeurs. Après une affaire délicate, Gaëlle a la curieuse impression d’être suivie. Pourtant, son esprit est ailleurs : il y a quelque chose de très important qu’elle doit dire à son fils et elle se demande quand elle pourra le faire sereinement. Gaëlle n’en aura pas le temps, elle sera retrouvée morte quelques heures plus tard : suicide. Faire close.  Seul un flic, Loïc ne croit pas en la cause de ce décès. Il va se rapprocher de Lucas pour le mettre en garde que la mort rôde autour de lui, et qu’il doit fuir pour sauver sa peau et se mettre en quête de la vérité.

Très bonne construction en entonnoir que ce thriller qui va à 100 à l’heure. À de multiples reprises, j’avais l’impression de me retrouver avec Jason Bourne. Pas d’unité de lieux, des morts à la pelle et cette sensation omniprésente que des secrets lourds de conséquences sont en permanence en suspens au-dessus de la tête de Lucas, sans qu’il en comprenne les raisons. Entre mensonges, manipulations, retournements de situations, course-poursuite, et révélations, ce livre est écrit comme un film d’action qui ne laisse pas beaucoup de temps pour reprendre son souffle.

Les personnages sont protéiformes : on ne sait jamais réellement vraiment à qui l’on a à faire. Ainsi, lorsque Loïc (le flic) apparaît dans le récit, j’ai eu très peur. Impossible de croire aux bons sentiments de ce personnage, de lui accorder une once de confiance. Impossible également de penser que Lucas peut lui accorder cette confiance aveugle. Est-ce une volonté de Cyril Carrere de faire ainsi douter son lecteur d’entrée de jeu ? Clairement oui : il donne le ton. Soyez méfiants à chaque page que vous lisez, car un évènement imprévu pourrait vous sauter au visage sans que vous l’ayez vu venir !

Je ne suis pas forcément adepte des thrillers politiques. Souvent, l’intrigue, alambiquée, compliquée à souhait parce qu’elles entrent dans des arcanes inconnues du grand public, me font peur. Ici, c’est justement parfaitement dosé. Pas de surenchère, pas d’étalage de science, pas de savantes tactiques politiciennes à la « House of cards ». C’est une intrigue politique simple, mais prenante qui révèle des secrets d’État plausibles.

Jolie mise en perspective également du thème des origines, comprenez, liens du sang. Quand tout ce que l’on croyait savoir de soi-même, de sa famille, s’écroule, que reste-t-il encore de soi ? Qu’en est-il de la reconstruction ? Du pardon ? De la compréhension d’un passé dont on n’a pas fait parti ? Vous pourrez découvrir tout cela en lisant le roman.

Le titre, « Grand froid », ne fait pas seulement référence à un phénomène météo, mais aussi à une sensation qu’on peut éprouver quelquefois quand tout s’effondre et qu’on ne ressent plus qu’un énorme vide, polaire, qui fige âme et esprit.

Je ne connaissais Cyril Carrere qu’à travers les réseaux sociaux et quelques échanges sur des lectures que nous avions envie de partager, des goûts communs, un intérêt similaire pour certains auteurs, un amour de la lecture. A-t-on envie de lire un auteur parce qu’il vous est sympathique? Ou, parce qu’il ne vous harcèle pas avec ses demandes quotidiennes de lire ses livres ? Parce qu’il reste discret, ne parle que très peu de ses bouquins, mais met beaucoup en avant ceux de ses confrères ? La réponse est oui. Sacrément oui ! Cela rend l’homme sympathique et suscite la curiosité de vouloir découvrir son univers. Cela a été le cas pour moi.

Je vous recommande donc de vous intéresser à cet auteur qui en a sous le pied, et à ses livres qui vous apporteront de belles heures de lecture et vous transporteront vers un ailleurs le temps de quelques heures.

Une réflexion sur “GRAND FROID, Cyril Carrere – Editions Nouvelle Bibliothèque, sortie le 22 novembre 2018

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :