Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

De belles histoires d’amour peuvent naître grâce à un chat un peu facétieux et un roman trouvé au fond d’une bibliothèque. Fleur vit à Rouen avec son fils Éric. Elle tenait une boutique de fleurs avec son mari Charly dont elle est séparée. Merlin, veuf, vit également à Rouen, avec sa fille Coline, il exerce la profession d’ophtalmologue. Et puis, il y a Prune, l’auteur de « Face à la mer immense ». Elle vivait sur l’île de Groix, mais n’y a pas remis les pieds depuis 18 ans. En elle grandit une immense blessure à chaque fois qu’elle repense à la Maison amande…«Pour que l’obscurité de la nuit devienne lumière, il faut quelqu’un à aimer. Seul, on se noie.»

Ces trois-là vont se rencontrer parce que la vie est malicieuse et s’autorise toutes les plaisanteries.

Parfois, il suffit d’un rien pour provoquer un peu le destin. Ici, c’est par un chat qui répond au doux de nom de Newton que deux écorchés de la vie vont se rencontrer. Le chat de Merlin aime se promener dans l’appartement de Fleur et cela a tendance à la rendre un peu dingue. À leurs âges, ils n’ont plus rien à prouver, encore moins à se mentir, ils ont passé l’âge de la diplomatie et surtout, ils n’ont pas de temps à perdre. Leurs premières rencontres sont truculentes, leurs joutes verbales dignes d’une pièce de théâtre. Alors, à force de se rendre le chat qui est vraiment un grand voyageur, ils font connaissance, ils discutent, apprennent à se connaître et tombent amoureux. Quoi de plus naturel ensuite que d’aller sur l’île de Groix, là où tout a commencé grâce à ce livre prêté par Fleur à Merlin ?

De description en description, les Grands Sables, le petit port, les falaises de Pen Men au loin, et la présence de tous ces hortensias, j’ai rouvert comme un sas dans ma mémoire. Groix, j’y suis déjà allée… avec mes grands-parents. Groix et Belle-Île-en-Mer, les deux seules îles bretonnes jamais foulées. Sauf que pour Groix, je ne m’en souvenais plus. Comme par magie, tout un pan de mon enfance est remonté à la surface, ces heures magiques et insouciantes où sur le bateau du grand-père, je plongeais encore en pleine mer, dans une eau très froide. Rien que pour cela, merci, Lorraine.

Groix devient le lieu symbolique de leur amour et c’est là que Fleur et Merlin décident de s’unir en y amenant toute leur famille. Vous avez remarqué à quel point les évènements heureux provoquent souvent des règlements de compte et des pétages de plomb ? On place tata Mauricette à côté du cousin Jean-Pierre qui ne peuvent pas se supporter et évidemment ça explose. Ici, mention spéciale pour Bon-Papa, un sacré farceur qui m’a fait pleurer de rire. 

Lorraine Foucher n’a pas son pareil pour alterner moments d’émotions plus introspectifs qui touchent au passé et aux blessures, et instants de rire désopilants. La noce et les personnages qui y participent déclenchent ce rire. L’émotion, elle, vient de Prune dont le retour sur ses terres mêle souvenirs éprouvants et vulnérabilité intime. C’est cet équilibre parfait que j’affectionne particulièrement dans ses romans et dans celui-ci en particulier. Honnêtement, on pourrait vraiment faire de ce texte dans une formidable pièce de théâtre. 

L’île de Groix cristallise toutes les émotions. C’est elle qui réveille, qui unit, qui guérit. Elle est un personnage à part entière qui agit sur tous les personnages. Sous la plume de Lorraine Fouchet, on a envie d’y fuir pour ne jamais revenir et pour ce faire, je chantonne le début de la chanson de Brel :

« Une île
Une île au large de l’espoir
Où les hommes n’auraient pas peur
Et douce et calme comme ton miroir
»

Les romans de Lorraine font du bien à l’âme, caressent les angoisses, cajolent les blessures, câlinent les âmes découragées.

Vous savez ce qu’il vous reste à faire…

Je remercie les éditions Héloïse d’Ormesson pour leur confiance.

2 réflexions sur “FACE À LA MER IMMENSE, Lorraine Fouchet – Héloïse d’Ormesson, sortie le 1 avril 2021.

  1. martinemartin85 dit :

    Bravo Aude ! Quelle belle critique qui me donne envie de lire ce livre.

  2. Yvan dit :

    Noté pour tu sais qui :). Merci !

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils