Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Vous trouverez ici mon dernier article de l’année concernant les sorties de novembre. En décembre, je vais toujours relâche et j’essaie de lire ce qu’il reste dans ma PAL et que je n’ai pas pu lire par manque de temps. De plus, je vous prépare déjà mon article concernant mes meilleures lectures de l’année. Vous constaterez que le 5 novembre est LE jour de multiples parutions qui étaient sur ma liste. Évidemment, comme d’habitude, cette liste et non exhaustive et je compte sur mes copains blogueurs pour l’allonger !

En cherchant des informations pour cet article, je suis tombée sur de futures sorties annoncées. Vous les trouverez en fin d’article. Les dates indiquées sont à prendre avec modération puisqu’on n’est plus vraiment sûrs de rien en ce moment. Bonnes lectures à tous.

Sortie 4 novembre

Florence, de nos jours. Pietro Gerber est un psychiatre pour enfants, spécialiste de l’hypnose. Il arrive ainsi à extraire la vérité de jeunes patients tourmentés.

Un jour, une consoeur australienne lui demande de poursuivre la thérapie de sa patiente qui vient d’arriver en Italie.
Seul hic, c’est une adulte. Elle s’appelle Hanna Hall et elle est persuadée d’avoir tué son frère pendant son enfance.

Intrigué, Gerber accepte mais c’est alors qu’une spirale infernale va s’enclencher : chaque séance d’hypnose révèle plus encore le terrible passé d’Hanna, mais aussi qu’elle en sait beaucoup trop sur la vie de Gerber. Et si Hanna Hall était venue le délivrer de ses propres démons ?

Sortie 5 novembre 

Rien ne sert de fermer les yeux. Inspecteur aux homicides de Christchurch, Mitchell Logan est sur la piste de l’assassin d’une jeune femme, qu’il soupçonne d’être un tueur en série. Au moment de l’appréhender, Logan se fait tuer. Conformément à ses dernières volontés, un don d’organes permet à son fils adoptif, Joshua, 16 ans, de retrouver la vue. L’opération se déroule parfaitement mais Joshua devient vite la proie de mystérieuses visions. Les yeux qu’on lui a greffés auraient-ils une mémoire ? S’il est maintenant capable de voir le monde qui l’entoure, c’est dans des ténèbres beaucoup plus dangereuses qu’il va pénétrer en essayant de percer les secrets de l’inspecteur Logan et de mener à bien une enquête aux rebondissements incessants.
Prenant pour toile de fond la mémoire cellulaire, Paul Cleave nous propose un nouveau puzzle diabolique, aux pièces plus intrigantes et effrayantes les unes que les autres.

Sortie 5 novembre

Après D’ombre et de silence, Karine Giebel offre un nouveau recueil de textes noirs, humains, bouleversants et engagés.

Il y a des soupirs, des souvenirs et des sourires.
Il y a ces jours sans fin et ces nuits sans chaleur. Cette sensation d’être sale, d’être rien, moins que rien.
Ces dangers qu’on n’a pas vus venir, ces risques qu’on n’a pas osé prendre. Ces tentations auxquelles on n’a pas eu la force de résister.
Il y a ces mauvais héritages, ces mauvais choix, mauvaises pentes, mauvais départs.
Il y a ce manque de chance.
Il y a cette colère, ce dégoût.
Il y a…
Des fois où on préférerait être mort.
Voilà ce qu’on découvre dans les Chambres noires de Karine Giebel, recueil de quatre nouvelles inédites dont les héros, ou anti-héros, incarnent et dénoncent tour à tour les manquements de notre société. Quatre histoires pour lesquelles l’auteure emprunte les titres de grands films qui l’ont marquée.
Après D’ombre et de silence, elle nous offre un nouveau recueil tout en noir, humain, engagé, bouleversant, qui agit comme un révélateur, nous faisant ouvrir les yeux sur le monde en dépit de son opacité et de sa noirceur.

Sortie 5 novembre

1995, Strasbourg voit éclore une organisation qui va mettre au point un système criminel étanche et sécurisé. L’enfance cauchemardesque de ses membres explique les raisons du Mal qui les ronge.
Borderline se dresse comme un seul homme, inéluctable, broyant les concurrences et les luttes internes. Est-il possible que l’officine ait enterré quelques secrets à sa création ?

2011, Cécile Sanchez, qui avait juré de ne plus jamais travailler sur cette affaire, est rattrapée par une conviction. C’est un dernier plongeon pour la commissaire qui va précipiter les événements. Après Sa Majesté des Ombres et Les Anges de Babylone, ce troisième et dernier tome de la Trilogie des Ombres emporte le lecteur dans le passé de ces monstres un peu trop humains et les nouveaux jours qui virent au cauchemar éveillé. Lors de ces allers-retours dans le temps, saura-t-elle mener la lutte contre les Anges déchus de la nouvelle Babylone sans perdre elle-même son âme ?

Avec ce huitième roman, Ghislain Gilberti ferme la subjuguante Trilogie des Ombres avec d’autant plus de violence qu’il nous embarque derrière la ligne jaune, dans le camp des impies, des damnés et des déchus. Ancien tireur de précision, il a quarante-trois ans, habite à Belfort avec ses trois enfants et se consacre à l’écriture.

Sortie 5 novembre

« David… ? C’est moi, c’est Vincent ! Il faut que tu viennes ! Il faut que tu me rejoignes dans notre village d’enfance… il s’est passé quelque chose… c’est horrible, je n’ai jamais vu ça !… » Une disparition anormale, un meurtre sans précédent, un village divisé entre croyances et superstitions, une atmosphère étouffante… David et Vincent, deux gosses d’Assieu devenus flics, vont s’immerger dans cette enquête, et sans le savoir vont descendre aux portes de l’enfer…

Sortie 5 novembre, édition collector

En 2008, Julie, dix-sept ans, disparaît en ne laissant comme trace que son vélo posé contre un arbre. Le drame agite Sagas, petite ville au cœur des montagnes, et percute de plein fouet le père de la jeune fille, le lieutenant de gendarmerie Gabriel Moscato. Ce dernier se lance alors dans une enquête aussi désespérée qu’effrénée.
Jusqu’à ce jour où ses pas le mènent à l’hôtel de la Falaise… Là, le propriétaire lui donne accès à son registre et lui propose de le consulter dans la chambre 29, au deuxième étage. Mais exténué par un mois de vaines recherches, il finit par s’endormir avant d’être brusquement réveillé en pleine nuit par des impacts sourds contre sa fenêtre…
Dehors, il pleut des oiseaux morts. Et cette scène a d’autant moins de sens que Gabriel se trouve à présent au rez-de-chaussée, dans la chambre 7. Désorienté, il se rend à la réception où il apprend qu’on est en réalité en 2020 et que ça fait plus de douze ans que sa fille a disparu…

Sortie 5 novembre

Après Une présence dans la nuit, Emily Elgar livre un roman à énigmes addictif, inspiré d’un fait divers, qui explore la complexité des relations mère-fille, l’emprise familiale, la puissance de l’instinct grégaire, tout en analysant le regard que notre société pose sur le handicap.

En Angleterre, de nos jours.

Meg et Grace Nichols, c’est un peu les pierres angulaires qui cimentent ce petit village de pêcheurs d’Ashford, dans les Cornouailles. Tout le monde aime et aide cette mère célibataire qui a tout sacrifié pour prendre soin, seule, de sa fille Grace, une ado lourdement handicapée et totalement dépendante.
Jusqu’à ce matin d’été : Meg est découverte assassinée dans son lit ; de Grace, il ne reste que le fauteuil roulant, abandonné dans le jardin.
Qui a pu s’en prendre à cette femme admirable ? Quel monstre aurait pu kidnapper la petite sans même emporter son fauteuil ?
Alors que tout accuse Simon, le père de Grace réputé violent et détesté par Meg, Cara, une amie de la jeune fille, enquête aux côtés de Jon, un journaliste local bien décidé à prendre fait et cause pour ce père honni.
Mais c’est une vérité très dérangeante qu’ils s’apprêtent à mettre au jour… Une vérité que tout le monde n’est pas prêt à entendre et qui pourrait bien bouleverser les représentations qui ont cimenté la petite communauté d’Ashford. Qui est le bourreau et qui est la victime dans cette affaire ?

Sortie 9 novembre

Si vous n’aviez qu’un ami,
mais qu’il était fan de karaoké…
Si vous n’aviez qu’un frère,
mais qu’il était parti vivre sa passion loin de vous…
Si vous n’aviez qu’une passion,
mais que la vie l’avait mise en sourdine…
Et si vous receviez des textos de votre mère,
mais qu’elle était pourtant morte depuis des
années…

Sortie 12 novembre 

Un thriller fantastique qui revisite le mythe des loups-garous, à l’intrigue incroyablement maîtrisée !

Un car banal peuplé de quelques voyageurs qui ne se connaissent pas entre dans un tunnel… Et soudain tout bascule : les frontières du rationnel et de la réalité se mélangent, la vie dérape, car les passagers semblent tourner en rond dans un espace sans fin. Dans un tunnel, comment auraient-ils pu rater la sortie ?

Piégés par cette distorsion de la réalité, les voyageurs désorientés sont alors attaqués par des coyotes anormalement grands et particulièrement agressifs. Quelle solution ont-ils ? Rester dans le bus cerné par les animaux enragés ? Quitter le bus à la recherche d’une échappatoire ? Qui va se révéler être un leader dans le groupe ? Qui aura l’esprit d’équipe ? Sauront-ils s’allier ? Certains semblent cacher des secrets… Trouveront-ils la sortie avant d’être éliminés les uns après les autres par les animaux sauvages ?

Sortie 12 novembre

 » Vous êtes ici pour confesser le meurtre de votre femme.
– Exact.
– Il va falloir me convaincre.  »
Années 1980. Pharmacien respecté d’une petite ville anglaise, Herbert Grantley se présente un beau jour au commissariat pour confesser le meurtre de sa femme, morte un an plus tôt de causes réputées naturelles. Il déclare à l’inspecteur-chef Lyle l’avoir empoisonnée. Une version de l’histoire qui semble parfaite. Sauf que l’inspecteur-chef Lyle n’y croit pas. Mais si Grantley n’est pas coupable, pourquoi vient-il avouer ainsi ? C’est le début d’un long face-à-face entre les deux hommes.

Sortie 12 novembre

Tara Beckley, étudiante, est chargée de conduire un célèbre chercheur au Hammel College, dans l’État du Maine, où il doit donner une conférence, lorsqu’elle est percutée par un véhicule. L’accident tue son passager et la laisse, elle, dans ce que ses médecins pensent être un coma. En réalité, elle est enfermée dans son propre corps, mais bel et bien consciente. Elle apprend ainsi que quelqu’un de puissant a voulu et veut toujours sa mort …
Enquêtrice pour la compagnie d’assurance de l’université, Abby Kaplan comprend vite que l’accident n’en est pas un, et se retrouve encore plus rapidement pourchassée par des tueurs professionnels de très haut niveau, dont un certain Dax Blackwell, petit prodige du crime. Commence alors une traque haletante dont l’enjeu n’est autre que Tara, la seule à pouvoir pointer les coupables du doigt.
Un thriller au suspense si brillant que Stephen King n’a pas hésité à qualifier l’auteur de «  maître  »  du genre  !

6 janvier :

Le cercle des mensonges, Céline Denjean

Solitudes : Niko Tackian

Retrouve-moi : Lisa Gardner

La première faute : Madeleine Meteyer

7 janvier :

L’enfant étoile : Katrine Engberg

Nos corps étrangers : Carine Joaquin

Exil pour l’enfer : Gwenael Le Guellec

14 janvier :

Le sang de Belasko : Chrystel Duchamp

Synopsix : Angelina Delcroix

21 janvier :

Les vagues reviennent toujours au rivage : Xavier-Marie Bonnot

La cité des larmes T2 : Kate Mosse

28 janvier :

La face nord du cœur : Dolores Redondo

3 février :

Si ça saigne : Stephen King

Effacer les hommes : Jean-Christophe Tixier

24 février :

Vers le soleil : Julien Sandrel

4 réflexions sur “SORTIES NOVEMBRE 2020 et APERÇU DES SORTIES 2021…

  1. GABRIELLE dit :

    J’attends le nouveau Karine Giebel avec impatience

    1. Aude Bouquine dit :

      Moi aussi ❤️

  2. Yvan dit :

    Karine Giebel et Paul Cleave ❤️

  3. Celui que j’attends le plus est le Gilberti, et je vais aussi découvrir Nemesis.

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils