Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

À ma gauche Claire, anglaise, étudiante en théâtre aux États-Unis (sans carte verte) choix particuliers en matière de sexualité, à la ramasse au niveau financier, prête à tout (ou presque) pour payer son loyer et continuer ses études. À ma droite, Patrick Fogler, l’homme à abattre, soupçonné d’infidélité, traqué par sa femme qui cherche à le démasquer, universitaire amoureux et spécialiste de Charles Baudelaire. Claire est engagée pour coucher avec le mari, mais se retrouve au centre du meurtre de Stella, femme de Patrick. Qui c’est qui donc a tué la dame ?

Respirez, vous être filmés ! La vidéo de ma lecture live sera bientôt disponible sur le dark web. Et ça va être aussi passionnant qu’un bon film de série F ou aussi excitant qu’un film pour adulte de seconde zone. Je conseille à tous ceux qui ont de gros problèmes de sommeil de la regarder ou alors, encore mieux, de lire le bouquin. Oui, je suis méchante, mais là j’en ai franchement marre. Le thriller psychologique, nom d’un chien, doit avoir un minimum de contenu pour tenir son lecteur en haleine. Honnêtement à 30 % du bouquin, je connaissais la fin. Non seulement, c’est du déjà vu, du revu, du re-revu, mais ce n’est même pas bien monté (sans mauvais jeu de mots) pour être au moins distrayant à défaut d’être bon. Avez-vous la série « The Following » ? Tueur en série passionné par l’œuvre d’Edgar Allan Poe ? C’est bien la première fois que je vous dis d’aller vous coller devant le petit écran plutôt que de lire un bouquin, mais là, je vous le dis « allez vous coller devant la saison 1 de cette série » (pas la seconde ni la troisième, juste la première) ou reprenez carrément « Les Fleurs du mal », vous y prendrez certainement plus de plaisir !

Nous sommes dans l’ambiance folle/pas folle. Claire a-t-elle un pète au casque ou est-elle simplement une merveilleuse élève, actrice très appliquée dont les dons supplantent largement la personnalité ? Vous le saurez dans l’épisode 1 de la saison 1 de « Mensonge »… Il y a des passages qui m’ont semblé totalement ubuesques, dont un en particulier dans un hôpital psychiatrique. Jusqu’où peut aller une actrice pour démasquer un mari potentiellement coupable dont elle se fout au final comme d’une guigne ? (ce n’est pas le sien de mari) Vous le saurez dans l’épisode 2 de « Mensonge ». Le beau Patrick aussi attractif qu’un dandy du 19e est-il adepte du bondage, a-t-il régulièrement envie d’étrangler Claire quand il la regarde déclamer aux cieux les merveilleux vers intemporels de Baudelaire ? Vous le saurez en… Mais bon sang, qui ment ? Claire ou Patrick ? Comment va finir ce jeu du chat et de la souris ? Suspense… ( musique de trailer qui tue)

On parle du titre ? et surtout du sous-titre (expliquez-moi une 4e de couverture pour les nuls) « Aime-moi, confie-toi, mais ne me crois pas. » Le lecteur français est donc assimilé à une sorte de débile mental à qui l’on doit expliquer le titre ? La couverture américaine juge inutile d’opérer de même, ça en dit long…

Maintenant que vous avez à peu près les clés pour décrypter ce roman, je vous laisse décider si vous avez réellement envie d’attaquer ce thriller dit psychologique. En ce qui me concerne, je ne sais pas où j’ai trouvé la force de le terminer. Ce n’est que mon avis, il n’engage que moi ! Une chose est sûre : le thriller psychologique ne passera plus par moi dans les semaines à venir. Je n’en peux plus !! Pour contrebalancer cette chronique, je vous invite à découvrir celle de Fred, dit Lord Arsenik dans le lien ci-joint dont les avis sont souvent similaires aux miens (bon OK, pas pour ce roman-là !) :

Mensonge par Lord Arsenik

#Mensonges #NetGalleyFrance

11 réflexions sur “MENSONGE, JP Delaney – Mazarine, sortie le 18 septembre 2019

  1. Moi qui l’ai dans ma pal, là je n’ai plus vraiment envie de le lire. Passer après Jérôme Loubry est difficile 😉
    Merci

    Aimé par 1 personne

    1. Aude Bouquine dit :

      L’enchaînement des lectures y est certaine mtn pour quelque chose : tu lis Loubry… et après ça … clairement ça ne fonctionne pas !

      J'aime

  2. Yvan dit :

    Tu es comme moi, tu satures de ces thrillers psychologiques anglo-saxons qui ne sont plus que du préfabriqué Ikea et du copié collé de ce qui a été fait avant. Moi j’ai laissé tomber cette année, je n’en peux plus non plus (et pourtant j’adorais ça, avant que ça ne devienne une mode où tout le monde doit faire pareil et utiliser les mêmes codes, les mêmes histoires). Je vais faire très attention à choisir le prochain dans le genre avant d’y re-goûter.

    Aimé par 1 personne

    1. Aude Bouquine dit :

      Oui, ras le bol !! Pffftttt…. c’est franchement sans intérêt et quelle perte de temps !!

      J'aime

  3. Oups, moi qui venais de l’ajouter à ma wish-list…

    J'aime

  4. Une de mes prochaines lectures. Merci pour cet avis, même si j’avoue que pour le coup, cela m’a coupée dans mon enthousiasme de rapidement le lire. 😀😀😘

    J'aime

  5. belette2911 dit :

    Bien, bien, bien… Entre my Lord qui a adoré et toi qui le lapide (le roman, pas notre Lord), je ne sais sur quel pied danser… Pas le choix, je dois le lire et voir si je l’expédie dans les airs ou si je bave de plaisir devant.

    Vous saurez tout au prochain épisode de…. 😆 Tu m’a rappelé que j’avais The Following et que pas encore regardée… *pas frapper, pas frapper*

    Aimé par 1 personne

    1. Aude Bouquine dit :

      Va falloir que tu t’y colles 😉
      Pas le choix !
      Saison 1 de Following : à voir !
      L’erreur a été de proposer une suite 😉

      Aimé par 1 personne

      1. belette2911 dit :

        Bon, ben, je vais m’y coller… Un jour j’y arriverai :p

        Je retiens d’éviter les suites 🙂

        J'aime

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :