Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Adam est architecte. Fol amoureux de sa femme Claire, il est dévasté lorsqu’il apprend son décès, violent, injuste, soudain, alors qu’elle effectuait son jogging matinal. Sa vie vole alors en éclats. En se rendant sur les lieux du crime, près de la demeure de ses beaux-parents, Adam prend pleinement conscience du calvaire subi par son épouse. Le lendemain, au réveil, un évènement inattendu et surprenant se produit….

Si le scénario d’entrée semble atrocement banal et suscite de nombreuses inquiétudes à la lecture des 79 premières pages, accrochez-vous : on ne va pas parler ici d’un simple crime et vous en rabâcher les oreilles jusqu’à la fin. Vous vous doutez sûrement que l’auteur vous a concocté toute autre chose et, croyez-moi vous allez jubiler ! Cette lecture a été effrayante par bien des aspects… D’abord parce que dès les premières pages, je me suis dit : déjà vu, déjà lu, déjà connu, zéro surprise ! Puis, parce que j’ai eu l’impression de me retrouver entre deux romans psychologiques lus récemment et que je n’ai pas pu m’empêcher de me dire « encore… arrêtez les gars, on n’en peut plus ! » autant dire que je m’attendais au pire. Quand s’ouvre la seconde partie, ma curiosité est relancée. « On pense que les sentiments de déjà-vu et de déjà vécu s’expliquent par un dysfonctionnement dans le traitement des informations transmises au cerveau, une difficulté à retrouver un souvenir dans la mémoire. Ces expériences de dissociation, quand elles sont anormalement persistantes, sont liées à des troubles neurologiques graves. » C’est au début de la 3e partie que je suis persuadée que le chemin que va prendre l’auteur va réellement me duper et qu’il devait absolument passer par les 2 parties précédentes pour asseoir son intrigue. « Le refoulement est de l’ordre de l’affect, mais le déni touche à la perception et à la représentation. Vous m’avez dit tout à l’heure que vous vous sentiez comme coupé en deux : une partie de vous croyait en la réalité, une autre restait crédule… » Le livre est axé sur la psychologie d’Adam, vous l’aurez compris. Le lecteur est pris à témoin pour « cerner l’incernable ». Si les chemins de traverse sont nombreux, les moyens utilisés pour arriver au bout sont parfaitement maîtrisés.

Le roman est construit en 5 parties. Chacune relance l’intrigue de façon différente. Chacune fait exploser vos certitudes pour en créer de nouvelles, aussitôt détruites dans la partie suivante. Autant dire que le chemin tortueux pris par l’auteur, même s’il laisse parfois présager un plantage total, se conclut par un final jouissif. D’aucuns penseront qu’il n’est pas crédible… J’affirme, sans l’ombre d’un doute, qu’il l’est. J’ai pris la peine de faire des recherches et j’ai découvert avec stupéfaction que certaines pratiques évoquées dans ce récit sont réelles et/ou en cours de développement. Certaines d’entre elles sont même déjà utilisées… Un final qui vous rend fébrile tant l’homme est capable du meilleur comme du pire, son imagination rendant quelques aberrations dignes d’un film de science-fiction réelles, en rendant l’impensable, possible.

Ce roman appartient à ceux où, arrivé à la dernière page, l’envie est grande de revenir au début, fort des dernières révélations, pour en reprendre la lecture et l’appréhender sous un jour nouveau.

« Un autre jour », fait partie de ces thrillers où l’auteur enclin à perdre son lecteur, le ramène toujours sur le chemin en y semant rêves et réalité, conscient et inconscient dans un dosage parfait, sans en faire des tonnes, sans imaginer moult rebondissements sans queue ni tête à coup de twists redondants et inutiles.

Un excellent roman qui suscite une belle évasion !

6 réflexions sur “UN AUTRE JOUR, Valentin Musso – Seuil, sortie le 7 novembre 2019.

  1. Yvan dit :

    L’un des meilleurs et mieux foutu thrillers psychologiques que j’ai lu depuis un bon moment !

    Aimé par 2 personnes

    1. Aude Bouquine dit :

      Ça fait du bien, n’est ce pas ? 😉

      Aimé par 1 personne

  2. Je l’ai lu et suis passée par les même inquiétudes que toi pour finir par me dire waw, la claque ! J’ai adoré

    Aimé par 1 personne

    1. Aude Bouquine dit :

      La fin est très très bien amenée !

      J'aime

      1. Oui et je la trouve moi aussi très crédible !

        J'aime

Les commentaires sont fermés.

%d blogueurs aiment cette page :