Site icon Aude Bouquine

BILAN LECTURE JUIN 2022.

C’est déjà l’heure du bilan lecture puisque le mois de juin est terminé. Je ne sais pas ce qu’il en est pour vous, mais moi, je n’ai pas vu les premiers mois de cette année passer. Enfin les vacances, on va pouvoir vivre sans montre et sans horaires ! Globalement, j’ai eu de très bonnes lectures ce mois-ci, éclectiques, et surtout riches en émotions. Certains romans ont été chroniqués, d’autres sont en attente de chronique, je ne me mets pas de pression. J’ai eu la chance de pouvoir lire 3 romans de la rentrée littéraire et je remercie les éditeurs de leur confiance. Enfin, le mois de juin a brillé par mon premier Saint-Maur en poche, nouvelle version où j’ai pu avoir des discussions passionnantes avec les auteurs, en revoir certains, mais aussi faire connaissance avec d’autres que je n’avais jamais vus « dans la vraie vie ». Ce week-end a été FABULEUX ! Et vous ? Quelles lectures formidables avez-vous faites ce mois-ci ? Quels livres sont déjà dans vos bagages ? Bonnes vacances à tous, prenez soin de vous. 

LA PREUVE DES CONTRAIRES, Caitlin Wahrer – Sonatine, sortie le 16 juin 2022.

BESTIAL, Anouk Shutterberg – Plon, sortie le 25 mai 2022.

Quelle merveille ce livre ! La mort peut être abordée sous bien des aspects… Lorsque c’est un if qui aide un petit garçon à traverser une période difficile, c’est un monde de compassion, d’écoute et de partage qui s’ouvre sous nos yeux. Un très beau roman à mettre dans toutes les mains.

SOUS L’EAU, Catherine Steadman – Les Escales, sortie le 9 juin 2022.

ÉTÉ APRÈS ÉTÉ, Elin Hilderbrand – Les escales, sortie le 2 juin 2022.

LE MAGASIN DES JOUETS CASSÉS, Julien Rampin – Charleston, sortie le 12 Avril 2022.

IL FAUT BEAUCOUP AIMER LES GENS, Solène Bakowski – Plon, sorti le 5 mai 2022.

Chronique en cours

Chronique en cours

« Le loup lui il chante c’est très différent , ce n’est pas gueuler pour gueuler, il y met du coeur et des intonations surtout quand ils sont plusieurs ça me donne des frissons et je n’ai qu’une envie c’est faire partie de la meute, ça vient de loin à l’intérieur de moi. (…) Bien sûr qu’ils ne veulent pas de moi mais je comprends ce qu’ils se disent » 

« Les mots seuls ne fabriquent pas d’émotion sincère, c’est l’émotion qui doit précéder l’apparition de mots. » 

« Au vu de la tournure que prend notre pays, la justice n’est plus du ressort de l’État, mais des victimes. Et quand les victimes ne peuvent se faire justice elles-mêmes, c’est la communauté qui doit assumer la charge de rétablir l’équilibre brisé. »

Grande gagnant du prix Audiolib 2021

Aller à la barre d’outils