Site icon Aude Bouquine

BILAN LECTURE OCTOBRE 2022

La fin de l’année approche, je fais déjà mon dixième bilan lecture ! La période est sans doute un peu difficile, ou les envies un peu différentes, mais j’ai quand même abandonné 3 livres ce mois-ci et n’ai réellement apprécié aucune de mes lectures audio. Cependant, j’ai eu 2 énormes coups de cœur : l’un pour « Aux quatre vents » d’Amélie Antoine, l’autre pour « Du fond des âges » de René Manzor. Chacun dans leur genre, ces romans ont su me captiver, autant sur la forme que sur le fond. Je vous en recommande chaudement la lecture. Vous découvrirez dans cet article, 2 autres formidables lectures. Je vous souhaite de très belles découvertes en novembre ❤️.

Abandon page 110. Je n’ai ressenti aucune des incroyables émotions du tome 1 que j’avais classé dans mes meilleures lectures 2021.

Abandon page 163. Je n’ai adhéré ni à l’histoire, ni aux personnages. L’auteur a changé de genre littéraire et c’est son droit le plus stricte et trouvera certainement son public.

DE NULLE PART, Claire Favan – Harper Collins, sortie le 5 octobre 2022.

Excellent roman jeunesse. J’essaie de le chroniquer bientôt.

Chronique en cours

Abandon page 150. A aucun moment, je n’ai cru à cette histoire. Les réactions des personnages ne fonctionnent pas, les actions sont surréalistes

AUX QUATRE VENTS, Amélie Antoine – XO Éditions, sortie le 13 octobre 2022.

Très bon roman, mais la fin prend le lecteur en otage ! Et ça, j’en ai marre !

DU FOND DES ÂGES, René Manzor – Calmann-Lévy, sortie le 19 octobre 2022.

Chronique à paraître en novembre.

Décidément, en audio, les polars/thrillers ne sont vraiment pas le genre que je préfère. Les deux lecteurs sont parfaits, mais pour suivre l’intrigue cela demande une concentration maximale. A relire en version papier.

Le texte est lu par Tatiana de Rosnay. En règle générale, je suis plutôt friande de cela, mais ici, la tonalité monocorde est d’un ennui profond. J’ai trouvé Candice sans saveur, comme sa vie et Dominique exaspérante au possible. Aucune émotion n’est passée entre la lectrice et moi, et le manque de vie de sa lecture n’a pas contribué en ressentir. Cependant, j’ai appris des choses sur la vie de Zola et cette partie est très intéressante.

Aller à la barre d’outils