Site icon Aude Bouquine

UNE APRÈS-MIDI CHEZ RADIO NOVA POUR LE PRIX AUDIOLIB.

Vendredi 27 mai, j’ai eu le plaisir d’être invitée à Paris par Audiolib, dans le cadre du prix du jury 2022, pour discuter avec d’autres membres du livre audio. Cette journée a été réellement formidable et ce fut un bonheur de pouvoir partager nos impressions autour de ce support. Après une visite de radio Nova, nous avons eu la chance de pénétrer dans l’antre d’enregistrement du livre audio.

Pour cela, les équipes d’Audiolib nous ont fait la surprise d’inviter la comédienne Françoise Gillard de la Comédie Française. Actrice de cinéma et de théâtre, Françoise est aussi lectrice pour le livre audio. Elle a enregistré différents titres d’Amélie Nothomb, comme « Premier sang », « Les Aérostats », « Les prénoms épicènes », « Frappe-toi le cœur » ou encore « Stupeurs et tremblements », mais aussi le dernier roman de Delphine de Vigan « Les enfants sont rois » et, plus récemment, « S’adapter » de Clara Dupont-Monod. Dans un premier temps, la comédienne s’est installée dans la petite cabine d’enregistrement, a déposé son texte sur le pupitre, allumé une petite lampe et éteint la lumière du plafonnier. Elle et le texte. Elle est le texte. Il a été surprenant de constater à quel point sa voix habille les mots, avec quelle passion elle s’approprie le texte, et combien son être tout entier fait corps avec sa lecture. Surprenant aussi d’entendre chaque respiration, chaque bruit de gorge, chaque feuille de papier que l’on tourne. Le plus petit son s’entend. La diction doit être parfaite, l’articulation irréprochable, le ton adéquat. C’est la comédienne qui « sent » le texte et c’est elle qui reprend lorsqu’elle estime qu’elle n’a pas donné tout ce qui était nécessaire pour faire passer les émotions. 

 

Ce fut une expérience tellement enrichissante ! Mais, nous n’étions pas au bout de nos surprises puisqu’après elle, ce fût à notre tour de nous y coller. La première chose que je retiens de cette expérience est cette merveilleuse sensation d’être totalement coupée du monde en entrant dans cette cabine, en fermant la porte et en mettant le casque sur les oreilles. Le silence ! Seuls les techniciens de l’autre côté de la vitre ont accès à vous. Pour vous parler en appuyant sur un bouton rouge, pour vous demander de recommencer, de boire, de répéter en articulant. Peu à peu, il ne reste que le texte et vous. Le monde autour disparaît, et les mots entrent en vous. C’est tout à fait fascinant. 

Voici le résultat de mon enregistrement que les équipes Audiolib nous ont fait parvenir à chacune.

https://aude-bouquine.com/wp-content/uploads/2022/05/BLOGUEUR-AUDIOLIB-AUDE-270522.mp3

L’après-midi s’est achevée par une séance de questions/réponses et d’échanges autour du livre audio. Nous avons parlé des titres en lice pour le prix, mais aussi d’autres écoutes faites par chacune à titre personnel. Je vous rappelle ici les dix titres de la sélection : 

Apaiser nos tempêtes, de Jean Hegland lu par Maia Baran

Ce que nous confions au vent, de Laura Imai Messina lu par Clara Brajtman

Enfant de salaud, de Sorj Chalandon lu par Féodor Atkine

L’ange de Munich, de Fabiano Massimi lu par Nicolas Matthys

La danse de l’eau, de Ta-Nehisi Coates lu par Alex Fondja

Le parfum des cendres, de Marie Mangez lu par Sophie Frison

Les gardiens du phare, d’Emma Stonex lu par Guillaume Orsat et Christine Braconnier

Les sœurs de Montmorts, de Jérôme Loubry lu par Slimane Yefsah

Mise à feu, de Clara Ysé lu par elle-même

Un jour ce sera vide, de Hugo Lindenberg lu par Clément Hervieu-Léger

Je remercie chaleureusement les équipes d’Audiolib pour leur accueil et leur gentillesse. 

Aller à la barre d’outils