Site icon Aude Bouquine

Les 7 vies de Mlle Belle Kaplan, Gilles Paris

Les 7 vies de Mlle Belle Kaplan de Gilles Paris Bilan lecture novembre 2023

« Les 7 vies de Mlle Belle Kaplan » est le nouveau roman de Gilles Paris sorti chez Plon. Insaisissable et énigmatique, Belle Kaplan fuit tous ceux qui cherchent à l’approcher. Actrice de métier, elle refuse toute interview, approuve une seule apparition télé en cas de promotion d’un film. Une aura étrange entoure cette femme qui ne fait strictement rien pour qu’on l’aime, mais qui suscite une fascination inconditionnelle. Son secret ? Le secret justement. Sa vie a été jonchée d’évènements qui l’ont obligée à recommencer ailleurs, et plusieurs fois. Pour vivre heureux, devons-nous vivre cachés ?

Deux hommes ont réellement fait partie de sa vie : Ben, son frère de coeur et Pierre l’homme de sa vie. Pour différentes raisons, les deux l’ont déçue, même si elle en conserve un souvenir vivace. Il faut dire que derrière son visage de star hollywoodienne (qu’elle n’est pas au début du roman), Belle Kaplan semble difficile à aimer. Elle a longuement travaillé sur son « personnage » en se rendant finalement peu sympathique. Quoi de mieux pour éloigner les velléités de certains ? Sous sa carapace, et sous plusieurs couches, Belle Kaplan se révèle peu à peu. Les secrets rongent, érodent l’âme et tenaillent l’espoir. Dans « Les 7 vies de Mlle Belle Kaplan », nous sommes invités à décaper les différentes strates de sa vie pour entrevoir la femme, la vraie, celle qui ne joue pas un rôle. 

« Il reste toujours en nous quelque chose de l’enfance et de l’adolescence. » Comme souvent chez Gilles Paris, l’enfance revient toujours titiller le présent. Ici, l’enfance s’appelle Grâce à l’orphelinat Sainte Croix des enfants de Montréal, aux bons soins de sœur Clarence, puis Matuchet pour sa famille d’adoption. La bonté suivie de la cruauté. Mlle Kaplan s’est construite par couches, révélatrices d’autant d’identités. Apprendre à se créer des personnages, puis s’astreindre à les jouer : voilà ce qui constitue réellement la vie de Belle Kaplan. Parfois fatigants, parfois amusants, Mlle Kaplan tient ses rôles à la perfection et doit, pour cela, cacher toute émotion. Mais fuir et se réinventer sans cesse peut brouiller les cartes de sa vraie personnalité. 

Or, c’est précisément le coeur du roman « Les 7 vies de Mlle Belle Kaplan ». Qui est exactement la femme qui nous livre des pans de son existence ? Comment ressentir des émotions pour cette Mlle Kaplan qui semble avoir un coeur de glace et une haute opinion d’elle-même ? Gilles Paris nous challenge un peu, car pour l’aimer, il faut l’apprivoiser. Je me la suis imaginée sous les traits d’Audrey Hepburn, l’esquisse de la couverture sans doute n’y est pas étrangère. Car, si Belle est glaciale et semble détachée de tout, nul doute que ses différentes identités constituent des étapes clés de sa vie et des secrets à enfouir. Chaque période de son existence porte un prénom et lorsqu’elle s’en détache, c’est pour mieux recommencer. Mais, ne vous y trompez pas, son passé la ronge… Elle n’en est pas vraiment fière, mais l’assume comme une part entière d’elle-même, même si elle le cache aux yeux du monde. 

« J’ai dû naître sous une bonne étoile pour échapper jusque-là aux fantômes du passé, que personne n’a fait surgir de l’obscurité à la lumière de sa torche. »

Les titres de chapitre sont d’ailleurs très explicites : « Mon âme n’est plus à guérir », « Je suis une femme libre qui décide seule de ses choix », « Je ne sais même pas ce qu’aimer veut dire ».

La sensibilité de Gilles Paris et les indices donnés au compte-gouttes nous amènent à progressivement aimer un personnage de premier abord assez antipathique. Car, dans la vie de Mlle Kaplan, rien n’a été linéaire. À travers ses différentes identités, elle dresse un bilan des chemins de traverse pris pour se construire. « Les 7 vies de Mlle Belle Kaplan » met en lumière la résilience et le droit au bonheur, même sous les feux de la rampe, même après un parcours complexe. 

Femme libre, profondément indépendante, ces quelques années de la vie d’une femme nous entraînent avec grâce et justesse vers des sentiers où le jugement s’efface pour laisser place à l’empathie. L’écriture de Gilles Paris, si élégante, si humaine contribue à tourner les pages de ce journal intime. 

« La liberté a un prix dont je me suis acquittée depuis longtemps. » 

Parution chez Plon le 7 septembre 2023

Un autre roman paru chez Plon : À NOS JOURS HEUREUX, Laurent Scalese – Plon, paru le 1er juin 2023.

Découvrez les romans des éditions Plon

Quitter la version mobile
Aller à la barre d’outils