Aude Bouquine

BLOG LITTÉRAIRE

Il était grand temps de rallumer les étoiles… À l’heure du bilan lecture du mois d’octobre, me voici donc de retour en France. L’aventure aura été courte en temps, mais longue en heures à regarder par la fenêtre à me demander ce que faisais là… Ces transitions, le voyage, le déballage des valises et des cartons se sont faits en compagnie de livres audio. Figurez-vous que je n’avais plus envie de lire. Je me suis activée, casque sur la tête en écoutant les histoires de Virginie et de Gilles, j’ai ri, été émue, pensé que finalement je comprenais les enfants qui maintiennent le plus longtemps possible les histoires du soir, même lorsqu’ils savent déjà lire. Raconter une histoire c’est un art : il faut savoir moduler sa voix, trouver l’intonation pour faire rire, se faire plus grave quand les mauvaises nouvelles arrivent. « Les possibles » m’a accompagné sur la route Budapest – Strasbourg. Audrey Sourdive est le prolongement de la voix de Virginie Grimaldi. J’ai tout aimé dans ce livre, il m’a fait du bien. 

C’est là que je veux en venir ce mois-ci : savoir se faire du bien et supprimer tout ce qui vous énerve et vous stresse. J’ai commencé à mettre ce plan à exécution, et ce grand ménage passe forcément par les réseaux. Mon seuil de tolérance a baissé, mes exigences ont augmenté. Ceux qui attaquent pour aucune raison, out. Ceux qui lancent TOUJOURS des polémiques, out. Ceux qui « sachent » et qui « croivent », out. Ceux qui font du forcing livresque, out. Je veux contrôler ce qui surgit dans mon fil d’actualité le temps que j’y passe et faire un truc de dingue à la place : rencontrer de « vraies gens », dans la vraie vie. 

Pour faire un bilan rapide de ce mois d’octobre : 9 romans lus, 1 graphique, 3 audio, un mois marqué par des romans très attendus et je n’ai pas été déçue par les voyages proposés. 

« Je lis parce que la vie ne me suffit pas.

Je lis pour être ailleurs.

Je lis parce que c’est la seule activité au monde qui permette d’être à la fois seul et accompagné.

Je lis pour écouter les morts.

Je lis pour sortir, sans sortir.

Mais je lis aussi pour entendre des vivants.

Je lis pour ne pas vieillir.

Je lis pour échapper à la société autant qu’à moi-même.

Je lis pour être libre.

Je lis pour ne pas être dérangé.

Je lis pour ne pas répondre au téléphone.

Je lis pour ne plus être ici mais là-bas.

Je lis sans raison.

Je lis pour lire. »

Frédéric Beigbeder

Et vous ? C’est quoi votre excuse ?

L’ENFANT RÉPARÉ, Grégoire Delacourt – Grasset, sortie le 29 septembre 2021.

 

NOUS SOMMES LES CHASSEURS, Jérémy Fel – Rivages, sortie le 6 octobre 2021.

 

TE TENIR PAR LA MAIN PENDANT QUE TOUT BRÛLE, Johana Gustawsson – Calmann-Lévy, sortie le 6 octobre 2021.

 

S’ADAPTER OU MOURIR, Antoine Renand – Robert Laffont, sortie le 7 octobre 2021.

 

SIX PIEDS SUR TERRE, Antoine Dole – Robert Laffont, sortie 26 août 2021.

 

Un livre, c’est d’abord l’histoire d’une rencontre entre un auteur et un lecteur. Parfois, la rencontre est immédiate, parfois elle est difficile, parfois elle ne se fait pas du tout. J’ai lu tous les romans de François-Xavier Dillard et pourtant, impossible de rentrer dans celui-là. Il y a d’abord une histoire de moment et deux lectures exigeantes et angoissantes qui l’ont précédé, puis certainement le sujet qui a rajouté de l’angoisse à l’angoisse que j’avais déjà en moi. J’ai appliqué la règle que je m’applique toujours : lecture de 100 pages. Après ça, si cela ne fonctionne pas, je ne me force plus. D’une part parce qu’il a tellement de livres à lire, d’autre part parce que l’obligation de lire finit par vous faire dire des choses méchantes dans une chronique, et moi, je n’ai plus envie de faire ça. La scène d’entrée de « L’enfant dormira bientôt » est glaçante, difficile de ne pas penser à l’affaire Véronique Courjault… C’est ce que j’attends dans un début de thriller. le personnage principal, Michel Béjart trouve les petits corps dans le congélateur et veut confronter sa femme. Celle-ci s’enfuit avec leur fils. Ils seront victimes tous le deux d’un terrible accident qui laissera Hadrien en chaise roulante. Ce dernier, loin de susciter ma compassion, m’a passablement agacée à cause de la haine incompréhensible qu’il voue à son père. Je n’ai pas compris les réactions du fils, qu’on ne remet pas à sa place, ni du père qui va construire sa vie autour des enfants et ira accepter l’achat de poupons plus vrais que nature. Trop de personnages arrivent durant les premiers chapitres, je me suis sentie perdue, et je n’avais plus envie de savoir qui était qui et qui faisait quoi. Si les codes du thriller permettent de perdre son lecteur pour mieux faire « claquer » la résolution à la fin, il ne faut pas, à mon sens, le perdre avant de l’avoir gagné. Ceci n’est pas bien grave, puisque je lis de très bonnes chroniques sur ce livre et l’auteur ne souffrira pas de la mienne. J’omets volontairement de « mettre une note », puisque je ne l’ai pas fini. Tentez-le et dites-moi ce que vous en avez pensé.

 

JE SUIS L’ABYSSE, Donato Carrisi – Calmann-Lévy, sortie le 20 novembre 2021.

 

LES AFFLUENTS, Julien Bertrand – Plon, sortie le 14 octobre 2021.

 

ALIENés, Fabrice Papillon – Plon, sortie le 14 octobre 2021.

 

 

 

 

 

2 réflexions sur “BILAN LECTURE OCTOBRE 2021

  1. pimousse72 dit :

    Très beau billet

    1. Aude Bouquine dit :

      Merci ☺️

Répondre à pimousse72 Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils