Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Fin du mois de juillet de cette formidable année imaginée par Stephen King… Heureusement qu’il nous reste la littérature pour mettre notre cerveau sur pause : ma seule façon d’être totalement immergée dans un autre univers que le nôtre que je trouve quand même très anxiogène. Douze romans lus ce mois-ci : du très bon et du moins bon, mais comme d’habitude, vous vous ferez votre propre idée. Chacun doit trouver le roman, puis le moment parfait pour le lire, une sorte de conjonction parfaite des astres…Je vous souhaite à tous un très bon mois d’août que vous partiez ou que vous ayez décidé de rester sagement chez vous.

 

Le livre de M

LE LIVRE DE M, Peng Shepherd – Albin Michel Imaginaire, sortie le 17 juin 2020.

 

Sept mensonges

Si l’objet livre est magnifique et aura suscité l’achat, cela n’aura pas suffi à en faire une histoire assez passionnante pour que je sois en mesure de le terminer. Pardonnez-moi, mais la narratrice est grotesque et dès les premières pages, des invraisemblances énormes ont eu raison de mon intérêt à le terminer. Si j’en crois certaines chroniques, tout cela s’explique à la fin, mais les pages lues auront eu raison de moi : Abandon à la page 120.

 

Les yeux bleus

LES YEUX BLEUS, Sébastien Didier – Hugo poche, sortie le 2 juillet 2020.

 

L'énigme de la chambre 622

L’ÉNIGME DE LA CHAMBRE 622, Joël Dicker -Éditions de Fallois, sortie le 27 mai 2020.

 

Les roches rouges

Les personnages d’Olivier Adam ne respirent jamais le bonheur et la zénitude. Ce roman ne contredit pas l’adage, mais le moins que l’on puisse dire c’est que l’attachement, l’empathie et même l’amour arrivent instantanément dès les premières pages. J’aime cet auteur, un peu poète maudit, qui parvient à vous faire aimer ses personnages souvent déprimés, en quête d’un idéal impossible à atteindre.

 

Octobre

Un thriller fort bien construit : une intrigue impeccable, des personnages attachants et une fin à la hauteur des 600 pages qu’il vous faudra avaler. Et pourtant, le temps passe très vite, sans ennui, l’intérêt est toujours relancé. Du très bon thriller nordique. D’ailleurs, si vous n’avez pas vu la série «  he Killing », c’est vraiment le moment de vous y mettre.

 

Ce qu'il faut de nuit

Je ne peux vous en dire trop avant la sortie… Mais je peux vous dire qu’on va entendre parler de ce roman. Il a littéralement fendu en deux mon cœur de mère en décrivant à merveille l’enfant qui vous échappe, la communication qui se brise et le silence qui s’installe… Un roman essentiel de cette rentrée.

 

Adieu

Jacques et moi c’est quitte ou double…. C’est plus souvent quitte, il faut bien l’avouer. Devant les critiques dithyrambiques de ce roman, je décide donc de m’y mettre. Sans mentir, à la page 30, j’avais tout compris. Si la première partie est assez prenante, la seconde est franchement ennuyeuse. Je l’ai terminé sans grand plaisir, en constatant que j’avais effectivement fait les bonnes déductions. Mon plus gros problème avec les quelques romans lus de cet auteur, ce sont les personnages. Je les trouve vides et creux. Impossible de m’y attacher, impossible de ressentir la moindre empathie face aux évènements qu’ils traversent.

 

Et que ne durent que les moments doux

Question émotions, c’est tout l’inverse du livre précédent. Virginie Grimaldi sait nous mettre le cœur à l’envers. Dans chacune de ses héroïnes, il y a toujours une peu de chacune d’entre nous. Je n’ai pas vécu les angoisses inhérentes à la naissance d’un enfant prématuré, mais je suis en plein dans le nid familial qui se vide. Elle est trop jeune maman pour en connaître les souffrances, et pourtant, elle les décrit parfaitement bien. Un roman doux.

 

Norek

Retour aux fondamentaux et relecture : je « binge read » la trilogie des enquêtes de Coste. D’une part je redécouvre l’auteur à ses débuts. D’autre part, je suis plus attentive à la construction de ses romans et enfin, je suis plus sensible aux thématiques et aux messages véhiculés. Une passionnante expérience de lecture que je vous recommande de faire si vous en avez le temps, et aussi l’envie.

 

2 réflexions sur “BILAN LECTURE JUILLET 2020.

Répondre à https://evasionpolaretplus.wordpress.com Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :