Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

Bonjour les fans de lecture ! Enfin, nous allons pouvoir parler des sorties à venir ! J’ai préparé une petite liste des sorties de mai que vous trouverez ci-dessous. Cette liste est sujette à changements pour des raisons que vous imaginez tous aisément, mais j’y rajouterai également des titres au fil des confirmations des maisons d’édition. Pour illustrer cet article, j’ai utilisé la planche vue sur le compte d’Oliver Bal (j’espère qu’il ne m’en voudra pas — ou que celui qui l’a créée ne m’en voudra pas) parce que, comme lui, je souhaite relayer son message : les libraires ont besoin de nous ! #TousEnLibrairie en respectant les règles élémentaires de sécurité. Bonne reprise et bonnes lectures à tous !

8 mai : 

Sept péchés et un acte d'amour

Un recueil de nouvelles noires inspirées des sept péchés capitaux !

Gourmandise – Colère – Envie – Luxure – Orgueil – Avarice – Acédie
Les sept péchés capitaux nourrissent toutes les formes possibles du crime… Cruels, noirs, mordants, ces sept récits s’en inspirent afin de vous mener sur des sentiers profanés, qui conduisent inexorablement en Enfer !
Un acte d’amour
Nous croyons parfois naïvement que l’amour nous sauvera de tous nos péchés. Et si c’était vrai ? Et si le tout dernier acte de l’humanité était un acte d’amour ?

 

11 mai : 

L'homme de la plaine du nord

Effrayant, troublant, ténébreux, ainsi va le monde selon Hanah Baxter. De retour à New York, la célèbre profileuse Hanah Baxter espérait reprendre le cours d’une vie normale, ou presque… Mais on n’échappe pas à son destin, encore moins à son passé, et celui d’Hanah est peuplé de démons. Baxter fait l’objet d’un mandat d’arrêt international, accusée d’un meurtre commis vingt ans auparavant, celui de son mentor, Anton Vifkin. Rapatriée en Belgique, Hanah accepte de collaborer avec le commissaire Peeters, chargé de rouvrir l’enquête. La découverte d’un homme dévoré par des pit-bulls en pleine forêt de Seignes les lance sur la piste d’un manoir qui semble étrangement familier à Baxter. Elle est déjà venue ici, du temps de Vifkin. Tandis qu’Hanah et Peeters se débattent en plein mystère, quelqu’un les guette. Un tueur redoutable, à qui il reste une dernière balle passée à l’or fin, la balle qui aurait dû atteindre Hanah vingt ans plus tôt…

 

20 mai : 

La vallée

Un appel au milieu de la nuit. Une vallée coupée du monde. Une nouvelle enquête de Martin Servaz.

 

Un jour viendra couleur orange

A l’aube d’un matin de novembre, dans le Nord de la France, un groupe de copains se poste sur un rond-point et décide de l’occuper. Parmi eux, Pierre, vigile à mi-temps dans un supermarché après un licenciement, exprime enfin une colère longtemps contenue. Au fil des journées de mobilisation, le fossé se creuse avec sa femme, infirmière en soins palliatifs, et Geoffroy, leur fils de treize ans, garçon singulier qui lui a toujours fait peur. Un fils qui refuse d’être touché, classe tout par couleur, compte la taille exacte de ses foulées, et retient tout ce qu’il lit, en silence. Quand Pierre l’oblige à jeter un cocktail molotov sur un bâtiment public, Louise le quitte, épuisée par la violence de son mari et déterminée à protéger Geoffroy.
Le garçon est différent, isolé, rejeté par les jeunes du collège et du quartier. Seule Djamila, quinze ans, est fascinée par son invraisemblable mémoire, ses manies, sa candeur de petit prince venu d’ailleurs. Un lien se noue, qui entraîne bientôt les deux adolescents sur le territoire inconnu de l’amour et les conduit à se réfugier dans la forêt, à l’abri de la violence du monde. Homme des bois solitaire et généreux, Hagop leur apprend les noms des arbres et les chants des oiseaux, faisant de sa cabane un refuge accueillant.
Peinture sociale, histoires d’amour et roman initiatique, Un jour viendra couleur d’orange tisse magistralement le drame de ses personnages. Grégoire Delacourt nous entraîne au rythme haletant d’une écriture habitée par l’urgence vitale de ses héros, leurs contradictions, leurs désirs et leurs peurs. La rage de Pierre, le don de soi de Louise, la singularité de Geoffroy, l’oppression subie par Djamila et le retrait du monde d’Hagop, autant de luttes qui s’entrechoquent puis se rejoignent. Car selon les mots d’Aragon «  Un jour pourtant un jour viendra couleur d’orange (…) Un jour comme un oiseau sur la plus haute branche  »… Poignant et lumineux.

 

Nos résiliences

Un seul instant suffit-il à faire basculer toute une vie ?

 

26 mai :

La vie est un roman

Pour lui, tout est écrit d’avance
Pour elle, tout reste à écrire

 

27 mai :

La fille aux papillons

En enquêtant sur la disparition de sa sœur, Naomi, « la femme qui retrouvait les enfants », croise le chemin d’une fille des rues de Portland nommée Celia. Naomi tente de faire reconnaître le viol dont a été victime Celia et remonte la trace d’une série de meurtres de jeunes filles. Un roman réaliste et sensible sur le monde de l’enfance meurtrie.

 

L'énigme de la chambre 622

Une nuit de décembre, un meurtre a lieu au Palace de Verbier, dans les Alpes suisses. L’enquête de police n’aboutira jamais.
Des années plus tard, au début de l’été 2018, lorsqu’un écrivain se rend dans ce même hôtel pour y passer des vacances, il est loin d’imaginer qu’il va se retrouver plongé dans cette affaire.
Que s’est-il passé dans la chambre 622 du Palace de Verbier?

Avec la précision d’un maître horloger suisse, Joël Dicker nous emmène enfin au cœur de sa ville natale au fil de ce roman diabolique et époustouflant, sur fond de triangle amoureux, jeux de pouvoir, coups bas, trahisons et jalousies, dans une Suisse pas si tranquille que ça.

 

Les jours brûlants

À 37 ans, Joanne mène une vie sereine à Modesto, jolie ville de Californie, en cette fin des années 1970. Elle a deux enfants, un mari attentionné, et veille sur eux avec affection.
Et puis… alors qu’elle rentre de la bibliothèque, Joanne est agressée. Un homme surgit, la fait tomber, l’insulte, la frappe pour lui voler son sac. Joanne s’en tire avec des contusions, mais à l’intérieur d’elle-même, tout a volé en éclats. Elle n’arrive pas à reprendre le cours de sa vie. Son mari, ses enfants, ne la reconnaissent plus. Du fond de son désarroi, Joanne comprend qu’elle leur fait peur.
Alors elle s’en va. Laissant tout derrière elle, elle monte dans sa Ford Pinto beige et prend la Golden State Highway. Direction Las Vegas.
C’est là, dans la Cité du Péché, qu’une main va se tendre vers elle. Et lui offrir un refuge inattendu. Cela suffira-t-il à lui redonner le goût de l’innocence heureuse ?

 

28 mai :

Le dilemme

S’il parle, il la détruit.S’il se tait, il se détruit.Et vous, que feriez-vous ? Depuis toujours, Livia rêve d’une énorme soirée pour ses 40 ans ; et Adam, son mari, met tout en oeuvre pour que la fête soit inoubliable. Il s’organise pour que leur fille Marnie vienne exprès de Hong Kong – ce sera une surprise pour Livia.
Mais quelques heures avant la soirée, Adam apprend que le vol dans lequel se trouvait peut-être Marnie s’est crashé. Est-ce qu’elle avait pu prendre cet avion, sachant que son vol précédent
avait décollé en retard et qu’elle pensait ne pas pouvoir attraper sa correspondance ? Adam doit-il en parler à Livia, au risque de l’inquiéter pour rien ? Et pourquoi Livia semble-t-elle soulagée que Marnie ne soit pas là ?

Lorsque la fête commence, chacun devra danser avec ses secrets et ses peurs. Jusqu’à ce que s’ouvre enfin le portillon du jardin et qu’une silhouette s’avance vers les invités…

 

Nuuk

Dans les villages du Groenland, une étrange épidémie de suicides touche les jeunes gens. La misère sociale et la rudesse climatique n’expliquent pas tout.
Après un long passage à vide, la hiérarchie de Qaanaaq Adriensen l’a autorisé à reprendre son poste de chef de la police de Nuuk, la capitale du pays. Mais sous deux conditions : être suivi par une thérapeute et renoncer aux expéditions sanglantes qui ont fait sa réputation. Hélas, ses démons le reprennent vite, au grand dam de son adjoint inuit, Apputiku Kalakek.
Qaanaaq découvre que les différentes morts sont liées par les traces du passage d’un mystérieux chamane chez plusieurs victimes. Et partout où se rend le policier, lui sont livrées, colis après colis, les pièces d’un puzzle macabre. Paranoïaque, disent-ils ? Qaanaaq veut prouver à tous que ses failles n’ont pas atteint ce qu’il a de meilleur en lui : son instinct de chasseur.

 

Reine de beauté

Dans la lignée de La Vérité sur l’affaire Harry Quebert, un premier roman noir d’une grande finesse psychologique ; une réflexion grinçante sur la bonne société puritaine américaine, qui, sous la perfection de ses apparences, cache une obsession névrotique pour l’innocence de la jeunesse. La communauté de Wrenton, dans le Maine, est sous le choc : le corps de Jenny Kennedy, reine de beauté de treize ans, vient d’être retrouvé à l’orée des bois, dans une chemise de nuit rose, un bouquet de fleurs à la main.
Le coupable ? Tous désignent un garçon simplet, fervent amateur de concours de miss.
Seule Virginia, la demi-sœur de la victime, récuse cet avis. Si elle détestait sa cadette presque autant qu’elle déteste la famille parfaite recomposée par son père, elle n’en connaissait pas moins les secrets troubles de la belle adolescente. Des secrets qui les unissaient malgré elles…
Pourquoi remuer le passé quand tout le monde semble s’accorder sur un coupable ? Pourquoi prendre le risque de souffrir, encore ?
Mais Virginia veut savoir. À tout prix. Quitte à révéler le vice sous la blancheur des façades à bardeaux blancs de ce village paisible. Quitte à pénétrer sur le terrain de chasse du plus terrible des prédateurs…

 

Le seconde épouse

Elle fait partie de la famille. Pour le meilleur et pour le pire.

Quand Alex a rencontré Natalie, celle-ci a changé sa vie. Après la mort tragique de sa première femme, avec qui il a eu une fille, Jade, à présent adolescente, il est déterminé à former de nouveau une famille unie.
Mais son bonheur naissant se brise lorsque sa maison est ravagée par les flammes. Jade soutient qu’elle a vu un homme s’introduire chez eux le soir de l’incendie ; Natalie affirme au contraire qu’il n’y avait personne. Alex doit alors faire un choix impossible : croire sa fille ou croire sa nouvelle femme.
Et si cette dernière ne lui avait pas tout raconté sur son passé ?
Dans la lignée du Secret du mari de Liane Moriarty et du Couple d’à côté de Shari Lapena.

 

L'ossuaire

Cela fait cent jours que la petite Clara Foyle, cinq ans, a été enlevée sur le chemin de l’école. Clara est atteinte d’ectrodactylie, une maladie également appelée syndrome des mains en  » pince de crabe « . Le principal suspect, Brian Howley, surnommé  » Le boucher de Bromley « , est toujours en fuite, après avoir échappé à la surveillance de la police.
Jakey Frith, six ans, a aussi été la victime de Howley. Lui souffre du terrible syndrome de  » l’homme de pierre  » : une maladie génétique responsable du dédoublement de ses cartilages. Il a été secouru dans la maison des Howley quelques instants seulement avant que celle-ci ne soit détruite par un incendie. Hélas, malgré la tenacité de l’inspectrice Ella Fitzroy, Clara Foyle demeure introuvable. Une terrible chasse à l’homme commence.
Avec son style au scalpel, Fiona Cummins dissèque l’âme du psychopathe, nous plonge dans l’attente des familles et questionne nos responsabilités.

 

La mémoire du temps

Et si votre subconscient vous jouait des tours ?
Un thriller surprenant sur la force de la mémoire et la transmission des secrets.

Alice est une brillante critique gastronomique parisienne, mariée à un écrivain célèbre et mère de famille épanouie, à qui tout semble sourire. Jusqu’au jour où, sans raison apparente, son corps commence à montrer des stigmates d’automutilation. Des marques progressives, apparaissant principalement durant son sommeil et allant jusqu’à des brûlures très importantes, qu’aucun médecin, psychiatre ou marabout ne semble pouvoir arrêter.
Lors d’une première séance de psychanalyse sous hypnose avec le professeur François Strootman, neuropsychiatre et sommité internationale aux méthodes parfois expéditives, Alice est victime d’un effroyable cauchemar : elle semble revivre le calvaire d’une adolescente allemande, Lisa, disparue dans des conditions étranges 80 ans plus tôt, dans une Allemagne sur le point de basculer dans la Seconde Guerre mondiale.
Qui est cette mystérieuse Lisa ? Alice n’en a aucune idée. Personne dans sa généalogie où ses souvenirs ne correspond à cette description. Alors, est-elle réelle ou imaginaire ? Quel secret la mémoire d’Alice lui cache-t-elle? Pourquoi son subconcient deviendrait-il hostile ?
C’est le point de départ d’une intrigue hors du commun, où les deux personnages verront basculer à de nombreuses reprises l’édifice de leurs certitudes !

 

Los Angeles noir

Guide de voyage alternatif, Los Angeles Noir permet de (re)découvrir la Cité des anges sous la plume de 17 auteurs locaux, chacun livrant une nouvelle noire inédite sur le quartier qu’il a choisi.
Découvrez ainsi :
• Mulholland Drive vu par Michael Connelly
• Belmont Shore vu par Robert Ferrigno
• Los Feliz vu par Janet Fitch
• San Marino vu par Denise Hamilton
• Koreatown vu par Naomi Hirahara
• Leimert Park vu par Emory Holmes II
• Beverly Hills vu par Patt Morrison
• Los Angeles River vue par Jim Pascoe
• Mid-City vu par Gary Phillips
• Pacific Palisades vu par Scott Phillips
• Commerce vu par Neal Pollack
• West Hollywood vu par Christopher Rice
• Mar Vista vu par Brian Ascalon Roley
• Fairfax District vu par Lienna Silver
• Downtown vu par Susan Straight
• East Hollywood vu par Héctor Tobar
• Westchester vu par Diana Wagman

 

Or, encens et poussière

 » Il était là, confronté à son propre Minotaure, enveloppé dans un brouillard aux teintes improbables de fête foraine. « 

Parme, la nuit, le brouillard. Un carambolage monstrueux se produit sur l’autoroute : une centaine de voitures ratatinées, des camions en feu, une bétaillère renversée. Des dizaines de vaches et de taureaux errent sur la route, blessés et désorientés. Et des gitans auraient été aperçus, profitant de la confusion pour piller les véhicules accidentés. Le commissaire Soneri est le seul flic de Parme qui connaît assez bien la basse plaine du Pô pour ne pas se perdre dans le brouillard : c’est lui qu’on envoie sur place. Mais au lieu de petits voleurs opportunistes, c’est un meurtre qu’il découvre : dans le chaos, le corps carbonisé d’une jeune femme est retrouvé au bord de la route. Sa mort n’a aucun lien apparent avec le carnage.
La victime est une certaine Nina Iliescu, immigrante roumaine dont la vie en Italie n’a laissé que peu de traces – à part une longue liste d’amants de la haute société parmesane. Agneau sacrificiel ou tentatrice diabolique, même dans la mort la jeune femme à la beauté énigmatique exerce son pouvoir de fascination sur Soneri. Et lui réserve quelques surprises…

 

Et la vie reprit son cours

Après Les Déracinés et L’Américaine, découvrez le troisième tome de la superbe fresque historique imaginée par Catherine Bardon. Au cœur des Caraïbes, en République dominicaine, la famille Rosenheck ouvre un nouveau chapitre de son histoire.

Jour après jour, Ruth se félicite d’avoir écouté sa petite voix intérieure : c’est en effet en République dominicaine, chez elle, qu’il lui fallait poser ses valises. Il lui suffit de regarder Gaya, sa fille. À la voir faire ses premiers pas et grandir aux côtés de ses cousines, elle se sent sereine, apaisée. En retrouvant la terre de son enfance, elle retrouve aussi Almah, sa mère, l’héroïne des Déracinés. Petit à petit, la vie reprend son cours et Ruth – tout comme Arturo et Nathan – sème les graines de sa nouvelle vie. Jusqu’au jour où Lizzie, son amie d’enfance, retrouve le chemin de Sosúa dans des conditions douloureuses.
Roman des amours et de l’amitié, Et la vie reprit son cours raconte les chemins de traverse qu’emprunte la vie, de défaites en victoires, de retrouvailles en abandons.
Guerre des Six-Jours, assassinat de Martin Luther King, chute de Salvador Allende… Catherine Bardon entrelace petite et grande histoire et nous fait traverser les années 1960 et 1970. Après Les Déracinés, salué par de nombreux prix, et le succès de L’Américaine, elle poursuit sa formidable fresque romanesque.

 

Summer mélodie

On n’oublie jamais son premier amour… Dans la veine du magnifique Un jour, David Nicholls signe son grand retour avec un délicieux roman d’apprentissage, de passion, d’amitié et de nostalgie, sur fond de brit pop 90’s. Jusqu’à présent, la vie de Charlie Baxter, seize ans, était au mieux banale, au pire morne, avec un horizon réduit aux copains bruyants du lycée, à la miteuse station-service où il travaille la semaine et aux week-ends passés à essayer de distraire son dépressif de père.
Mais ça, c’était avant.
Avant de rencontrer la grâce, la fougue et le théâtre shakespearien. Il aura suffi d’un moment fugace avec Fran Fisher, incandescente créature renversante de beauté, jusque-là inaccessible, même dans ses rêves les plus fous, pour que s’ouvre soudain un nouveau champ des possibles. Et l’espoir d’une love story.
En cet été 1997, les frères Gallagher chantent encore ensemble, Lady Di vit ses derniers jours et Charlie Baxter, lui, va voir sa vie changer à jamais..

 

Ceux qui s'aiment

Trois femmes. Trois générations. Trois histoires d’amour.

Liliane, la grand-mère
Ma petite-fille m’observe avec insistance. Je ne dois rien laisser paraître. Je la connais bien, Justine. Quel bout de femme ! Quel tempérament ! Elle a de qui tenir, me direz-vous.

Catherine, la mère
Je n’en peux plus de ces réunions de famille. Je dois toujours m’occuper de tout. Et Maman qui fait des caprices, en plus ! Vivement demain que je retrouve Pierre. Pierre, c’est mon collègue. Je l’aime beaucoup, mais je suis mariée…

Justine, la petite-fille
Qu’est-ce qu’elle a, Mamie ? Je la trouve soucieuse. Les yeux dans le vague, elle soupire en caressant son petit chien. C’est certain, quelque chose cloche. Il faut que je lui parle !

Et si Justine perçait le secret de sa grand-mère ? Et si, dans cette histoire, chacune avait besoin de l’autre pour avancer, pardonner, et aimer ?
Le portrait de trois générations de femmes aux prises avec l’amour, la culpabilité et la possibilité du bonheur.

 

9 réflexions sur “SORTIES MAI 2020.

  1. Yvan dit :

    Ma liste sera assez différente, c’est rare pour le signaler 😉

    1. Aude Bouquine dit :

      Ne t’inquiète pas, je vais aller piocher dans la tienne 😂

    2. Aude Bouquine dit :

      On se retrouvera peut être sur juin ?? 😉

      1. Yvan dit :

        bon j’exagère volontairement hein, on n’est pas si éloigné, on voit juste que dans cette période particulière tu vas davantage vers le réel et moi davantage vers l’imaginaire 😉

      2. Aude Bouquine dit :

        Je ne suis pas étonnée 😉
        Tu vas nous sortir de la SF de derrière les fagots 😂

  2. J’en avais déjà noté quelques uns, et je viens de voir Varesi que je m’empresse de mettre
    Merci et j’irai voir celle d’Yvan 🤦‍♀️ on ne sait jamais au cas où je n’aurai pas assez de livres

    1. Aude Bouquine dit :

      Tu as bien raison ! Fais du stock 😉

    2. Yvan dit :

      on n’en a jamais assez 😉

  3. Rien qu’en polar j’en ai 45 sous le coude !
    Oh punaise…

Répondre à https://evasionpolaretplus.wordpress.com Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils