Aude Bouquine

Blog littéraire, chroniques, sorties, bilans lecture : passionnée de polars, thrillers et romans noirs mais pas seulement !

« Lui dire que l’amour est fugace et éternel, instantané et interminable, grandiose et minable, avare et généreux, intense et insipide, tendre et cruel, qu’il est vérité et mensonge, passion et raison, sincérité et hypocrisie, spontanéité et manipulation, caresse et brutalité, grandeur et décadence, splendeur et misère, joie et tristesse, illusion et réalité, espoir et désespoir. » Paris, La Sorbonne fin des années 80. Amélie et Vincent se rencontrent. Il suffit d’un regard. Un regard et une soirée pour sceller deux destins. Puis, un rendez-vous manqué pour les desceller. Deux vies, chamboulées. Une éternité pour se retrouver. Une éternité qui dure 30 ans. Le lecteur suit alors le chemin pris par Amélie, et parallèlement celui de Vincent, et la vie, cruelle, qui les remet en présence, de temps en temps, jamais au bon moment. « La moitié des erreurs qu’on fait dans la vie est à cause de la précipitation, l’autre moitié à cause du défaut d’action. »

Ce pourrait être une romance hollywoodienne à la « One Day » sortie en 2011. Sauf que le récit est plus âpre, que la vie est plus féroce, et les personnages moins manichéens. Trente ans d’une vie pleine de rêves, de chutes, d’espoirs, de désespoirs pour chacun d’entre eux. Trente ans pour faire des erreurs, passer des galops d’essai, tomber, remonter et continuer. Et régulièrement, comme pour enfoncer le clou, des rencontres au plus mauvais moment. Faut-il être à ce point fleur bleue pour imaginer l’ombre d’un instant qu’un être vous est destiné ? Un seul ? Qu’il vous appartient de le trouver ? De ne plus le lâcher ?

Ce roman est l’histoire de rendez-vous manqués. De la certitude d’une promesse de vie commune, heureuse, épanouie, dès les premières heures de la rencontre. Il aura suffi d’un retard, d’un instant de paralysie pour que le destin se charge de faire naître les regrets. À croire que les vies que nous tissons dans nos jeunes années ne sont que des brouillons, et qu’il faut avoir vécu, pris des portes en pleine figure, subi des déceptions, eu le cœur brisé, pour dessiner finalement une ultime esquisse, une ébauche de havre de paix parfait, et y placer la rencontre sortie de notre passé, pour se sentir enfin en totale harmonie avec soi-même. Les vies contées ici ne sont guère optimistes sur le bonheur trouvé d’entrée de jeu, mais mettent en lumière les conséquences des choix.

Eliette Abécassis décrit avec tendresse et parfois avec mélancolie le couple d’aujourd’hui. Son analyse attendrissante des évidences ratées, des rapprochements manqués, des tentatives avortées sonne extrêmement juste dans cette existence où tout ne tient finalement qu’à un fil. Son écriture est précise, la description des émotions minutieuse et empathique. Il faut finalement peu de choses pour passer à côté de sa vie… Une très belle émotion de lecture.

Je remercie les éditions Grasset et Netgalley de leur confiance.

#Nosrendezvous #NetGalleyFrance

4 réflexions sur “NOS RENDEZ-VOUS, Eliette Abécassis – Grasset, sortie le 2 janvier 2020

  1. Matatoune dit :

    Oui, moi aussi j’ai beaucoup apprécié ce petit roman très bien écrit !

  2. Gros coup de cœur pour ce roman lu ce weekend 🙂

    1. Aude Bouquine dit :

      Beaucoup aimé !! Quelle belle écriture 😉

Répondre à Aude Bouquine Annuler la réponse.

%d blogueurs aiment cette page :
Aller à la barre d’outils