Aude Bouquine

Encore, toujours, tout le temps et partout …

Un roman peut-il changer une vie ? Je ne sais pas pour vous, mais celui-ci a irréversiblement changé la mienne. 

Cette chronique sera un peu différente des autres puisque je vais essayer de parler le moins possible du livre. Il y a de nombreux débats sur ce roman avant même sa sortie. Faut-il ou non en dévoiler la thématique ? L’éditeur a pris le choix de le faire, je dis que c’est une erreur, ça n’engage que moi. Même si je comprends la finalité, vendre des livres, je connais maintenant suffisamment Amélie Antoine pour assurer qu’elle excelle dans le twist de milieu de roman, qu’elle parvient ainsi à totalement surprendre ses lecteurs en proposant un twist littéraire qui permet une jubilation totale. Elle ce don, ne le lui enlevons pas.

20 février 2019, je me trouve à l’aéroport de Los Angeles où j’attends mon vol pour la France. Je lis la seconde partie de « Raisons obscures ». Quelque chose de sourd résonne en moi… Un malaise, une oppression, un pressentiment. Je suis mal à l’aise, triste, angoissée quand je devrai être heureuse et excitée à l’idée de rentrer chez moi. Je suis à une cinquantaine de pages de la fin, les larmes me montent aux yeux. Le malaise grandit. Je parviens à la fin et je fonds en larmes. Mon mari m’appelle à ce moment-là, je lui raconte ma lecture et lui parle de ma nausée, de mon appréhension, de ce sentiment pétrifiant qui ne me quitte plus, comme si l’on venait soudainement de me frapper. Il ne connaît Amélie Antoine que de nom, il sait à quel point son écriture me bouleverse à chaque fois, il ajoute simplement qu’une fois encore elle a réussi à me toucher profondément.

Quelque chose va exploser… Quelque chose de sourd, de latent, qui est niché dans mes entrailles, comme une bombe à retardement sur le point d’exploser.

J’écris à Amélie Antoine. Je lui dis mon émotion et me confie à elle sur cette sensation inquiétante qui m’emprisonne l’esprit. Je lui raconte mes craintes de mère, j’ouvre mon cœur sur mes peurs et mes doutes, lui explique à quel point son roman a ouvert les vannes de quelque chose que j’aie sous le nez, que je n’ai pas vu ou refusé de voir, que simplement je devine, sans pouvoir réellement y mettre des mots. Elle me répond. Je garde pour moi la teneur de notre échange. Je cherche à savoir. Je charge mon mari d’enquêter. Et puis, quelques jours plus tard,  je reçois un appel téléphonique…

La vérité fracasse mon cœur. Les mots sont dits. Les faits sont révélés. L’atrocité de la situation m’explose au visage. Impossible de l’ignorer. Obligée d’y faire face. Obligée d’accepter. Obligée d’agir. Le temps des pressentiments est passé, la vérité est là, face à moi, en pleine lumière.

J’ai mal. Je pleure. Je souffre. Je ne dors plus. J’ai l’impression de vivre un cauchemar éveillé. Je pense que je vais crever. Je suis anéantie.

La vie ordinaire n’est plus plus. Les silences, les non-dits, les cachotteries n’existent plus. Ma vie va changer de manière irréversible.

Ce roman est l’histoire d’une rencontre. Entre Amélie et moi. Entre moi et moi-même. Entre ma vie réelle et ma vie rêvée. Entre la réalité et la fiction.

Instinctivement, je savais. Objectivement, j’ai ignoré.

Je sais que ce livre a changé ma vie. Il l’a bouleversé sans aucun doute possible. Il m’a ouvert les yeux. Il m’a obligée à faire face. Il a transformé une sensation en réalité.

Je me relève, lentement. Je reste sonnée. Je vis avec la certitude d’avoir eu de la chance. D’avoir vu et su avant qu’il ne soit trop tard. Je voudrais serrer Amélie dans mes bras, lui dire merci d’être entrée dans ma vie, juste à ce moment-là. D’avoir écrit cette histoire pour ouvrir mes yeux d’aveugle, d’avoir simplement ouvert une brèche dans mon intuition.

Certains pensent qu’un roman ne peut pas changer une vie. Je vous dis que si. Je dis qu’il peut tomber dans vos mains au moment précis où vous en avez le plus besoin. Qu’il peut transformer un pressentiment en volonté de savoir, qu’il peut éclairer des zones d’ombres, qu’il peut vous aider à toucher les choses du doigt.

Ce roman restera dans mes tripes et dans mon histoire personnelle comme le déclencheur d’une réalité, d’une chose terrible qui allait frapper, d’une chose irrémédiable sans retour en arrière possible. L’orage grondait, l’océan se déchaînait, le vent se soulevait, j’ai fermé les yeux. Mais j’avais la certitude du tsunami qui allait déferler sur moi…

Ce roman est un cri de détresse silencieux envoyé au monde, un silence assourdissant avant la tempête, une lumière dans la nuit qui s’éteint.

Il y a quelque chose de terriblement fort dans ce texte qui résonne toujours en moi.
Comme une urgence de vivre,
Un besoin de jouir,
Une communion dans les émotions. Une nécessité de dire.

Mon cœur s’est fracassé sur les rochers, je reste exsangue, tétanisée par les incertitudes de l’avenir, mais toujours debout.

Amélie, je voudrais te dire merci pour tout. Et tout, ce n’est pas encore assez. Je te sers fort sur mon cœur, je pense à ton livre tous les jours depuis ce 20 février, jour de mon anniversaire, où il m’a donné le coup de pouce nécessaire, vital, de me réveiller. Je ne pourrai jamais exprimer aussi bien que tu le fais, ma reconnaissance et mon amitié. Je veux que tu saches que tu as sûrement sauvé une vie, peut-être deux…

« Pour des raisons obscures restant à déterminer… »

Merci à Netgalley et à XO d’avoir accepté ma demande de lecture. Vous ne saurez jamais à quel point je vous en suis reconnaissante.

#RaisonsObscures #NetGalleyFrance

Ne surtout pas « S’encroûter. S’enliser. S’enfermer. »

5 réflexions sur “RAISONS OBSCURES, Amélie Antoine – XO, sortie le 7 mars 2019

  1. couriretlire dit :

    Il vient d’arriver dans ma liseuse, je me le garde pour ce week end pluvieux

    Aimé par 1 personne

  2. C’est ma première lecture de cette autrice et j’en suis toute chamboulée, j’espère que les choses ne sont pas allées trop loin pour vous et vos proches. bon courage à vous et belle journée

    J'aime

    1. Aude Bouquine dit :

      Je n’en dis trop rien encore. Belle journée à vous aussi

      Aimé par 1 personne

      1. Pas de curiosité de ma part juste tout mon soutien.

        Aimé par 1 personne

      2. Aude Bouquine dit :

        Oui j’avais compris et je vous en remercie. Je ne voulais pas dire mais savoir : je n’en sais trop rien encore.

        Aimé par 1 personne

Répondre à couriretlire Annuler la réponse.

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :